samedi , 23 mars 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Grossesse et tabac : la stigmatisation pousserait à fumer en cachette

Grossesse et tabac : la stigmatisation pousserait à fumer en cachette


Juger et stigmatiser une femme enceinte qui fume ne l’aiderait en rien à arrêter le tabac. Cela pourrait même la pousser à se cacher pour fumer, selon une étude britannique.


© istock

La stigmatisation et les jugements entraînent rarement quelque chose de positif. En témoigne cette nouvelle étude de l’université de Cardiff (Royaume-Uni), menée auprès de 10 femmes enceintes, et publiée dans la revue Science Direct.

Celle-ci indique que les femmes qui boivent ou fument pendant leur grossesse ont des relations plus compliquées avec leur sage-femme ou leur médecin, et reçoivent parfois des conseils de santé sur le ton du jugement ou de la stigmatisation.

Malheureusement, cette attitude peu empathique de la part du corps médical n’aiderait pas les femmes enceintes à chercher de l’aide pour arrêter de fumer ou de boire. Certaines participantes de l’étude ont même affirmé avoir été jugées négativement par leur partenaire concernant l’usage du tabac, tandis que d’autres ont été encouragées à boire de l’alcool à la maison comme avant la grossesse.

Quoi qu’il en soit, ces jugements et stigmatisations quant au tabac et à l’alcool durant la grossesse n’ont pas empêché les femmes enceintes de continuer, beaucoup d’entre elles estimant qu’il s’agissait d’activités “acceptables” en privé pour une femme enceinte.

Les jugements moraux sont généralement dirigés vers les mères en se référant aux comportements de santé [acceptables ou non] pendant la grossesse, et les futures mamans issues de la classe ouvrière sont particulièrement sujettes à cette critique”, a déploré le Dr Aimee Grant, coauteure de cette enquête. “Notre étude montre que ces regards et commentaires – y compris de la part du grand public – irritent et aliènent les femmes enceintes, les rendant ainsi moins susceptibles de demander de l’aide. Personne ne veut se sentir jugé et honteux”, a-t-elle rappelé.

L’équipe de recherche encourage les professionnels de santé comme le grand public à faire preuve de plus d’empathie envers les femmes enceintes, pour les aider à trouver des solutions à l’arrêt du tabac et de l’alcool.

Source : BBC

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: