mardi , 16 juillet 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Insuffisance cardiaque : et si l’on pouvait la corriger ?

Insuffisance cardiaque : et si l’on pouvait la corriger ?

Des chercheurs britanniques rapportent avoir potentiellement trouvé un moyen de rétablir la santé cardiaque suite à une insuffisance cardiaque liée au vieillissement.


© istock

Publiée dans le journal EMBO, une nouvelle étude scientifique britannique apporte du nouveau quant à la compréhension et au traitement de linsuffisance cardiaque.

L’insuffisance cardiaque se produit lorsque le coeur ne pompe pas le sang aussi bien qu’il le devrait, souvent suite à une crise cardiaque ayant endommagé le muscle cardiaque. Mais le vieillissement est également à lui seul un facteur de risque d’insuffisance cardiaque, d’autant qu’il augmente le risque d’infarctus.

Menée sur des souris, cette nouvelle étude britannique financée par la British Heart Foundation a exploré la façon dont les cellules sénescentes (c’est-à-dire dont l’activité vitale est ralentie du fait du vieillissement), aussi appelées cellules zombies, se forment dans le coeur et conduisent à l’insuffisance cardiaque. Leur surnom de “zombie” vient du fait que, même si elles ne sont pas mortes, ces cellules ne fonctionnent plus correctement et peuvent entraîner les autres cellules à la sénescence.

Dans les autres organes du corps, les cellules zombies sont généralement causées par le raccourcissement des télomères, les extrémités des chromosomes (porteurs de l’ADN). A chaque fois qu’une cellule se divise, les télomères de son génome se raccourcissent un peu. Mais comme les cellules cardiaques se divisent très rarement, on ignorait jusqu’alors si ces cellules pouvaient devenir sénescentes, ou zombies.

Les chercheurs de l’université de Newcastle ont non seulement découvert comment ce processus avait lieu dans le coeur, mais aussi comment il pouvait être traité.

Auparavant, on pensait que la sénescence n’était due qu’à la division cellulaire et au raccourcissement des télomères. Nos données corroborent l’idée très excitante selon laquelle les cellules cardiaques peuvent devenir sénescentes à cause du stress plutôt que du processus de division. Ce mécanisme pourrait également expliquer le vieillissement des autres cellules de notre organisme qui ne se divisent pas”, a déclaré le Dr Richardson, principal auteur de l’étude.

Nous avons constaté que le fait de retirer des cardiomyocytes (cellules contractiles du muscle cardiaque, ndlr) sénescents du cœur de souris âgées, à la fois génétiquement et avec des médicaments, était en mesure de rétablir la santé cardiaque – en éliminant essentiellement les dommages causés par le vieillissement”, s’est enthousiasmé le chercheur.

Ces données confirment de manière cruciale le potentiel d’utilisation de médicaments pour tuer les cellules zombies. Si cela est validé par des essais cliniques, cela nous fournira un nouveau moyen de traiter les maladies cardiaques”, a conclu le scientifique.

Source : MedicalXpress

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: