mardi , 21 mai 2019
Accueil » Actualité » Jadot répond glu en main au Sénat qui refuse d’abolir la « cruelle » chasse aux oiseaux

Jadot répond glu en main au Sénat qui refuse d’abolir la « cruelle » chasse aux oiseaux

POLITIQUE – Yannick Jadot était venu avec du miel sur le plateau de “L’émission politique”. Sur BFMTV, ce lundi 22 avril, la tête de liste Europe Écologie Les Verts aux Européennes a amené de la glu. Le même tube de colle que certains chasseurs utilisent pour piéger les oiseaux et les tuer dans de grandes souffrances. 

“C’est dégueulasse”, a vertement dénoncé l’élu dont la liste est crédité de 9% d’intentions de vote, selon les derniers sondages. Alors que la France est le seul pays européen à autoriser cette pratique -dans certains départements du sud du territoire- Yannick Jadot s’en est pris aux sénateurs et au gouvernement qui “soutiennent” cette chasse “cruelle.” 

“Il va falloir que le gouvernement, après tous les autres, arrête de soutenir la cruauté dans les chasses”, a martelé l’eurodéputé sans épargner les élus du palais du Luxembourg: “Que les Sénateurs veuillent en faire l’alpha et l’oméga de la chasse (…) c’est aberrant.”

Vous pouvez retrouver l’extrait ci-dessous à partir de 17′.

“Ils meurent d’épuisement, c’est dégueulasse”, s’indigne-t-il. Dans son attaque contre les parlementaires, Yannick Jadot fait référence à des discussions animées dans l’hémicycle de la chambre basse autour de cette pratique consistant à enduire des tiges de bois de colle pour piéger les oiseaux. 

Au début du mois d’avril, les sénateurs -majoritairement de droite- ont inscrit la chasse à glu dans le code de l’environnement, à travers le projet de loi créant un Office français de la biodiversité.

Dans cette logique, ils ont également retoqué un amendement d’interdiction de cette pratique déposé par plusieurs élus communistes. Avec, entre autre, cet argument du sénateur Les Républicains Noël Cardoux: “Cette chasse, très confidentielle, est souvent la seule passion de personnes modestes et je suis surpris qu’un représentant du Parti communiste français veuille la supprimer.”


Première apparition

A lire aussi: