jeudi , 22 août 2019
Accueil » Actualité » la fillette morte dans une bagarre à l’école était victime de harcèlement scolaire

la fillette morte dans une bagarre à l’école était victime de harcèlement scolaire


Une petite Américaine de 10 ans morte fin-mars après une bagarre qui avait eu lieu au sein de son école, en Caroline du Sud, était en fait victime de harcèlement scolaire, assure sa mère, Ashley Wright. Une information encore non confirmée par les autorités américaines.

La fillette, élève de CM2, est morte quelques jours après avoir été impliquée dans une bagarre qui avait éclaté en classe. Retrouvée inconsciente par les secours appelés sur place, elle respirait encore et avait immédiatement été hospitalisée. Les raisons précises de sa mort n’ont pas encore été dévoilées. 

La mère de la petite Raniya Wright a révélé à la chaîne américaine ABC News que sa fille s’était plainte à de nombreuses reprises avoir été la cible d’intimidations de la part d’une camarade de classe, celle avec qui elle aurait eu l’altercation le 25 mars dernier. Cette dernière, selon les mots de la mère de Raniya, « l’embêtait tous les jours, se moquait du nez ou encore de la coiffure » de sa fille.

L’établissement scolaire averti

La mère de la fillette, affligée, assure avoir signalé ce problème à l’établissement scolaire de Caroline du Sud, et même en avoir parlé directement avec l’enseignante de sa fille. Pour autant, elle regrette que rien n’ait été fait. 

« Je suis très en colère contre le système scolaire, car je m’étais déjà plainte de la personne avec laquelle Raniya s’est battue. C’est ce qui me détruit, vraiment, je me demande pourquoi rien n’a été fait avant que le pire n’arrive (…) ma frustration provient aussi du fait que j’ai envoyé mon enfant à l’école en pensant qu’elle y serait protégée ».

Ashley Wright a déclaré ne pas avoir parlé à sa fille le matin précédant la bagarre. Cependant, Raniya aurait demandé à sa grand-mère (qui l’amenait généralement à l’école), à rester à la maison.

« Ma mère m’a raconté que Raniya ne voulait pas aller à l’école ce jour-là », se souvient Ashley Wright. « Et ces dernières semaines, elle se sentait comme ça. Quand je lui disais: ‘Tu n’as qu’une demi-journée d’école demain.’ Elle répondait: « Oui, mais je peux rester à la maison? » Elle ne voulait pas aller à l’école ces deux dernières semaines (…). J’ai eu le sentiment que la situation à l’école s’aggravait », raconte cette mère.

Le district scolaire du comté de Colleton a annoncé, selon ABC News, son intention de rendre public le rapport d’enquête sur le déroulé des événements.




Retrouvez cet article sur : BFM-TV

A lire aussi: