mardi , 18 juin 2019
Accueil » Actualité » Lassé des polémiques, Yassine Belattar lance un « rassemblement pour la dignité »

Lassé des polémiques, Yassine Belattar lance un « rassemblement pour la dignité »

RASSEMBLEMENT – « Dignité: respect que mérite quelqu’un ou quelque chose », pose le dictionnaire. C’est avec cette idée que l’humoriste Yassine Belattar espère rassembler des milliers de Français sur la place de la République le 13 avril prochain alors que l’actualité est rythmée par des polémiques clivantes.

« Bonsoir, je m’appelle Yassine Belattar, je suis né le 27 juin 1982 et à mon époque on s’en battait les c***lles de savoir qui était musulman, juif, chrétien, noir, gay, tout ce que tu veux. On était tous égaux devant le club Dorothée », lance l’animateur de Radio Nova dans une vidéo postée sur Twitter le 26 février.

« Aujourd’hui je suis un humoriste en colère parce que la marque Decathlon vient de prendre la décision de retirer un produit qui se nomme le hijab parce que les populistes ont tellement fait pression que ça a fait baisser le cours de bourse de Decathlon [cette information est erronée puisque seuls les membres de la famille Mulliez sont au capital, NDLR], que Decathlon a pris peur et qu’ils l’ont retiré […] J’appelle à un grand rassemblement le 13 avril sur la place de la République pour montrer notre mécontentement, ce sera la place de la dignité, c’est tout ce qu’il nous reste ».

Après 24 heures sous le feu de violentes critiques parmi lesquelles les voix de la ministre Agnès Buzyn ou du député de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan, la marque était finalement revenue sur son projet de commercialiser un hijab de course en France. Un déclencheur pour Yassine Belattar qui est revenu pour Le 4Suisse sur son appel au rassemblement.

« Ça fait deux ans que je me dis qu’il faut franchir le pas. Les polémistes, les éditorialistes et les gens mal intentionnées occupent toute la parole. On a l’impression que seuls les racistes s’engagent. Nous, les artistes il faut qu’on utilise notre notoriété pour récupérer le terrain », insiste l’humoriste, aussi membre du Conseil présidentiel des villes nommé par Emmanuel Macron pour travailler sur les banlieues.

« On est fiers d’être Français »

Les chanteurs Mustapha et Hakim Amokrane, du groupe Zebda, ont déjà rejoint le mouvement, avance Yassine Belattar. Il espère désormais que d’autres suivront pour donner de la visibilité à son message même s’il avoue que « les artistes ont tendance à ne pas vouloir s’engager ». « Je suis à l’initiative de ce rassemblement mais je ne veux pas être le seul à le porter. S’engager, c’est beaucoup de soucis », poursuit celui qui relaie régulièrement sur Twitter les insultes racistes dont il est la cible. Le dernier exemple en date concerne Alain Bizeul, directeur marketing de la marque Nocibé, suspendu de ses fonctions le 28 février après avoir traité l’homme de « pourriture d’islamiste ».

Derrière ce « rassemblement pour la dignité », Yassine Belattar entend « ne plus appeler à la différenciation »: « J’ai l’impression que la place de la République est devenue une salle des fêtes où chacun s’exprime contre tel ou tel conflit. Je veux montrer qu’on peut se construire autrement que dans la haine de l’autre. Il n’y a pas de teinte communautaire. Le message c’est juste de dire ‘on est fiers d’être Français’ quand le patriotisme a été préempté depuis trop longtemps par le Front National et les extrêmes ».

Reste à voir si Yassine Belattar réussira à fédérer les artistes et les citoyens français le 13 avril prochain, lui qui fait régulièrement l’objet de polémiques comme lorsque l’hebdomadaire Marianne le qualifiait de « faux clown et vrai danger » qui « entretient le déni de l’islamisme » dans un portrait paru en décembre 2017.

À voir aussi sur Le 4Suisse:


Première apparition

A lire aussi: