dimanche , 18 août 2019
Accueil » Sports » Lens au bout de la nuit ! – Football

Lens au bout de la nuit ! – Football


Qualifié aux tirs au but mardi soir sur la pelouse du Paris FC (1-1, 5 t.a.b. à 4), le RC Lens, soutenu par de nombreux supporters, peut encore rêver à la Ligue 1, mais doit d’abord aller s’imposer à Troyes vendredi avant d’espérer disputer les barrages.

« On a aussi gagné grâce à ce merveilleux public. On avait l’impression de jouer à domicile… » Avant de filer vers le vestiaire des visiteurs, dans un stade Charléty ou près de 10 000 supporters lensois avaient pris place mardi soir pour ce premier playoff de Ligue 2 face au Paris FC, Walid Mesloub a tenu à remercier, au micro de beIN SPORTS, ces fans des Sang et Or, qui ont donné de la voix lors ce match à rallonge entre le quatrième et le cinquième de l’antichambre de l’élite.

Et c’est le Racing, cinquième, qui l’a emporté au bout du suspense (1-1, 5 t.a.b. à 4), pour gagner le droit de disputer un deuxième playoff à Troyes, le troisième, vendredi soir, avant l’éventuel barrage face au 18e de Ligue 1 la semaine prochaine. Avant de se projeter sur ce nouveau déplacement, les hommes de Philippe Montanier devront se remettre de leurs émotions, eux qui croyaient avoir fait le plus dur en surprenant la meilleure défense de Ligue 2 dès la 16e minute, sur un contre rondement mené.

Perraud, le poteau après la barre

Lancé par Diarra sur l’aile droite, Gomis sert parfaitement Ambrose au centre, qui trompe Demarconnay du plat du pied (0-1). Dominateurs, les Parisiens ne parviennent ensuite pas à se montrer dangereux, hormis sur une tentative de Pitroipa captée par Leca (26e), et surtout, quelques instants plus tard, sur un puissant coup franc envoyé sur la barre transversale par Perraud (32e). De plus en plus en plus pressants après le repos, les troupes de Bazdarevic n’inquiétent pas pour autant l’ancien portier bastiais, tandis que les fautes se multiplient et que la rencontre se tend.

Mais alors qu’on s’achemine vers une victoire lensoise, le géant bosnien Maletic (1m96), servi par Pitroipa à la limite du hors-jeu, vient fusiller Leca et arracher la prolongation dans la plus grande confusion (90e+4). Sonnés par cette égalisation, les Lensois reprenent progressivement le dessus et se procurent quelques opportunités, à l’image de Diarra (112e et 115e), sans réussir à tromper Demarconnay. Celui qui a remporté le titre de meilleur gardien de Ligue 2 dimanche lors des Trophées UNFP n’allait pas réussir à se montrer décisif lors de la séance des tirs au but, alors que Leca voyait lui le malheureux Perraud trouver un autre de ses montants, le poteau gauche, avant que le capitaine Gillet ne qualifie les siens. Mais ce n’est que le début…


Première apparition

A lire aussi: