samedi , 20 juillet 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Les aliments “à calories négatives” seraient un mythe

Les aliments “à calories négatives” seraient un mythe

Il n’existe aucun aliment “à calories négatives”, selon une nouvelle étude scientifique. Aucun aliment ne ferait brûler plus de calories qu’il n’en apporte.


© istock

C’est un sujet récurrent dans le domaine des régimes et astuces minceur. On parle d’aliments “à calories négatives pour évoquer des aliments qui apporteraient moins de calories qu’il n’en faut pour les digérer. Il s’agirait d’aliments riches en eau et en fibres, comme le céleri, la laitue, le pamplemousse, le concombre ou encore le brocoli.

Malheureusement pour les aficionados des astuces de perte de poids, ce type d’aliments serait un pur mythe, selon une nouvelle étude scientifique disponible sur le site BioRxiv et soumise à publication dans le Journal of Experimental Biology.

Les chercheurs de l’université d’Alabama se sont ici focalisés sur le céleri, car il s’agit de l’un des principaux aliments connus pour cette propriété supposée.

Ils ont proposé à des lézards un régime uniquement composé de céleri, puis mesuré le nombre de calories potentiellement perdues, via la digestion (observation du métabolisme) et via les déjections (analyse des matières fécales et urinaires).

Résultat : les lézards ont en moyenne emmagasiné un quart des calories consommées lors des repas à base de céleri. Autrement dit, ils n’ont pas brûlé plus de calories qu’ils en ont stockées. Un tiers des calories ont été nécessaires à la digestion, 43% ont été excrétées via l’urine ou les selles, et les 24% restantes ont été stockées et utilisées par les lézards. Le céleri n’est donc pas à proprement parler un aliment “à calories négatives”.

Les chercheurs ont ici utilisé des lézards car ceux-ci auraient en réalité un système digestif assez proche du nôtre, en plus du fait qu’ils apprécient le céleri.

Si les scientifiques démontent ici le mythe des aliments dits “à calories négatives”, ils ajoutent toutefois que le céleri, comme les autres aliments affiliés à cette catégorie, est faible en calories. Si l’on en consomme régulièrement, en parallèle d’une alimentation équilibrée et d’un mode de vie sain et sportif, on peut effectivement se retrouver avec un budget calorique négatif : avoir brûlé dans une journée plus que ce que l’on a assimilé par l’alimentation. Un déficit en calories qui peut se traduire par une perte de poids s’il est poursuivi sur la durée.

Plutôt que de qualifier ces aliments comme étant ‘à calories négatives’, il serait plus juste de les présenter comme [pouvant aboutir à ] un ‘budget négatif’ : [des aliments] dont la consommation favoriserait un bilan énergétique négatif quotidien, et donc une perte de poids via le catabolisme de la graisse corporelle”, concluent les chercheurs.

Source : IFLScience

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: