samedi , 17 août 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Les inégalités en matière de santé des jeunes se creusent dans le monde

Les inégalités en matière de santé des jeunes se creusent dans le monde


Une étude de grande ampleur, publiée dans The Lancet le 12 mars dernier, s’est penchée sur la santé et le bien-être de 1,8 milliard d’adolescents et de jeunes adultes à travers le monde, soit la plus grande population de l’histoire de l’humanité. Et les résultats pointent des inégalités croissantes dans le monde, mais aussi des problèmes de santé plus importants qu’il y a vingt-cinq ans.

Depuis 1990, 250 millions de 10-24 ans supplémentaires vivent dans des pays où ils trois fois plus touchés par les maladies infectieuses, les maladies non transmissibles (MNT) et les traumatismes. Plus de la moitié des jeunes habitent désormais dans ces environnements, et supportent les deux tiers de la charge de morbidité mondiale qui en découle.

« L’étude démontre à la fois le succès et l’échec de la santé des adolescents, explique relayé par le Science Daily John Santelli, auteur du rapport et professeur à l’École de santé publique Mailman de l’Université Columbia (États-Unis). Les systèmes de santé, d’éducation et d’emploi n’ont pas été en mesure de suivre l’évolution des besoins des adolescents et de l’évolution démographique. »

Des investissements qui ne suivent pas les besoins

Les chercheurs se sont basés sur 12 indicateurs de la santé – notamment le tabagisme, l’obésité, l’anémie, l’enseignement secondaire, le mariage des enfants, la nutrition et les maladies non transmissibles – de jeunes issus de 195 pays entre 1990 et 2016. « Bien que la santé des adolescents ait considérablement progressé dans certains pays, la croissance démographique la plus forte a été enregistrée dans les pays où [ils] sont les plus touchés par la maladie », explique l’auteur principal Peter Azzopardi, du Burnet Institute et de l’Université de Melbourne (Australie).

« Les investissements dans la santé des adolescents n’ont pas suivi le rythme des besoins », ajoute-t-il. D’après les chercheurs, ces défauts de moyens engagés ne manquent pas de preuves.

Obésité et inégalités entre les sexes

Les maladies non transmissibles, qui comprennent les troubles mentaux, constituent leur principale cause de mauvaise santé. Le nombre d’adolescents en surpoids ou obèses a plus que doublé entre 1990 et 2016. Près d’un sur cinq en souffrent désormais dans le monde, soit une augmentation de 120 % par rapport à 1990. Le nombre mondial de jeunes fumeurs quotidiens a diminué d’environ 20 %, passant de 174 millions en 1990 à 136 millions en 2016. Toutefois, la proportion de consommateurs dans les pays où les problématiques s’accumulent a considérablement augmenté.

L’inégalité entre les sexes reste un facteur majeur de mal-être. Au niveau mondial, le nombre de jeunes femmes de 15-24 ans ne poursuivant pas d’études, d’emploi ou de formation est environ trois fois plus élevé que celui de jeunes hommes. Un phénomène qui s’explique par des taux élevés de naissances chez les adolescentes. Elles étaient 12 millions à être mères en 2016.

Malgré ces chiffres inquiétants, « nous n’investissons toujours pas dans la santé des adolescents : dans les pays à faible revenu, les jeunes représentent environ 30 % de la population mais reçoivent moins de 2 % des investissements mondiaux dans la santé », déplore George Patton, de l’Institut de recherche sur les enfants de Murdoch et professeur à l’Université de Melbourne, qui a participé à l’étude.

À lire aussi :

  • Les jeunes souffrent aussi de solitude
  • Les jeunes souffrent de plus de cancers liés à l’obésité que leurs aînées



Première apparition

A lire aussi: