jeudi , 21 février 2019
Accueil » Actualité » Les prix des péages aussi augmentent ce 1er février

Les prix des péages aussi augmentent ce 1er février


ÉCONOMIE – Les prix de centaines de produits de consommation vont augmenter sensiblement ce vendredi 1er février, tout comme ceux des péages autoroutiers: des hausses potentiellement explosives alors que le prélèvement à la source grève virtuellement les fiches de paie et que les « gilets jaunes » préparent leur « acte 12 » samedi.

Les prix de nombreux produits alimentaires de grande marque vont augmenter ce vendredi dans les supermarchés, en raison du relèvement à 10% du « seuil de revente à perte » imposé par la récente loi Alimentation. Le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume a évoqué des hausses de tarif de l’ordre de 4%.

Ce n’est pas tout: les tarifs des péages autoroutiers doivent augmenter de 1,8% à 1,9% au 1er février, conformément aux contrats liant les sociétés qui exploitent le réseau et l’Etat. Un sujet sensible alors que des « gilets jaunes » ont assez régulièrement bloqué des péages autoroutiers pour protester contre leurs tarifs, et plus généralement contre une baisse de leur pouvoir d’achat.

Financer le programme de 700 millions d’euros de travaux

En novembre dernier, le gouvernement a donné son feu vert aux sociétés d’autoroutes pour des augmentations du tarif des péages dès 2019, comprises entre 0,1% et 0,39% hors inflation, afin de financer le programme de 700 millions d’euros de travaux prévus. Auparavant, en août, le ministère des Transports avait donné son feu vert à un programme de 700 millions d’euros de travaux sur les autoroutes concédées.

Ce plan avait été réduit par rapport au projet initial – qui avait totalisé 1 milliard d’euros avant d’être ramené à 800 millions – le régulateur des activités ferroviaires et routières, l’Arafer, ayant estimé que les hausses de péage envisagées en contrepartie de ces investissement étaient trop importantes.

Deux avenants ont été publiés au Journal officiel en date du 8 novembre, mettant à jour les conventions passées entre l’État et les sociétés d’autoroutes ASF et Escota (Vinci Autoroutes) d’une part, APRR et Area (Eiffage) d’autre part, comme l’a relevé le JDD.

23 bretelles d’autoroutes en travaux et des aménagements

Dans l’avenant concernant ASF et Escota, il est stipulé que pour pour les exercices 2019 à 2021, « la hausse annuelle des tarifs de péages applicable aux véhicules de la classe 1 est égale à 70% du taux d’évolution des prix à la consommation (hors tabac), majoré d’une hausse spécifique annuelle de 0,146% » pour ASF et de 0,215% pour Escota.

Pour APRR et Area, ces hausses seront de « +0,198% » pour le premier concessionnaire et « +0,389% » pour le second, hors impact de l’inflation qui n’est pas encore connu. En août dernier, de premiers avenants étaient parus au JO pour les autres sociétés, Sanef et SAPN (Abertis), ainsi que Cofiroute (Vinci Autoroutes), autorisant des hausses comprises entre 0,1% et 0,2%.

Les travaux en question concernent 23 bretelles d’autoroutes (contre 32 initialement prévues dans le plan annoncé en 2016), ainsi que « des aménagements pour la réduction de l’empreinte environnementale » (ouvrages de franchissement de la faune, traitement des eaux de ruissellement, etc.) et l’aménagement de 4.500 places de parkings de covoiturage.

Une réduction de 30% à partir de 10 allers-retours par mois

Pour rappel, en début d’année le ministère des Transports, face à la gronde des gilets jaunes, a fait une annonce pour tenter d’apaiser les esprits: à partir ce de vendredi, les conducteurs empruntant régulièrement les autoroutes sur le même trajet vont pouvoir s’abonner pour bénéficier de 30% de réduction à partir de dix allers-retours par mois. Ces nouveaux abonnements pourront être payants, mais leur prix sera plafonné à 2,50 euros par mois.

Dans la pratique, ils sont accessibles, dès ce vendredi et sans limite de durée, à tous les particuliers usagers réguliers effectuant un itinéraire entre deux points déterminés, et ce sans limitation de distance, selon le ministère.

Réservés aux conducteurs de voitures particulières et de deux roues, ils viendront compléter les formules d’abonnements locaux déjà existantes pour les trajets domicile-travail périurbains. Les automobilistes bénéficiant déjà des abonnements locaux à tarifs préférentiels seront libres de les conserver ou de souscrire aux nouvelles offres.


Première apparition

A lire aussi: