vendredi , 23 août 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Les prothèses auditives, un bon outil contre la démence

Les prothèses auditives, un bon outil contre la démence


Les troubles auditifs peuvent affecter la mémoire. Une étude de l’Inserm parue dans le  Journal of American Geriatrics Association soulignait cette association en 2015, suggérant le port de prothèses auditives pour ralentir ce déclin des fonctions cognitives. Une équipe de l’Université d’Exeter et du King’s College de Londres (Grande-Bretagne) confirme l’intérêt de ces appareils pour prévenir le risque de démence chez les personnes malentendantes.

Les auteurs de l’étude Protect, menée auprès de 25 000 personnes présentant des troubles auditifs et âgés de 50 ans, ont présenté leurs résultats préliminaires à la conférence internationale de l’Alzheimer’s Association à Los Angeles (Etats-Unis). Le panel de volontaires, dont certains portaient des prothèses auditives, a passé des tests cognitifs annuels sur deux ans.

Verdict : le groupe équipé d’appareils pour corriger l’audition s’est révélé plus performant aux tests destinés à évaluer la mémoire de travail et l’attention que les personnes dépourvues de prothèses. Le temps de réaction était également plus court, signe d’une meilleure faculté à se concentrer selon les chercheurs.

Une piste à confirmer avec un essai clinique

Ces conclusions ne démontrent pas que les prothèses auditives suffisent à prévenir le risque de démence mais elles pourraient être une aide intéressante pour garder "son cerveau en alerte", estime le professeur Clive Ballard, qui a participé à l’étude, sur le site de l’Université d’Exeter. "Nous savons que nous pourrions réduire d’un tiers le risque de démence si nous agissions tous dès le milieu de notre vie. Cette recherche fait partie d’un ensemble essentiel de travaux visant à déterminer ce qui fonctionne réellement pour garder notre cerveau en bonne santé".

"Des recherches antérieures ont montré que la perte d’audition est liée à une perte de la fonction cérébrale, de la mémoire et à un risque accru de démence, renchérit de son côté Anne Corbett, directrice de l’étude à l’Université d’Exeter. Notre travail est l’un des plus importants à ce jour sur l’impact du port d’un appareil auditif et suggère que le port d’un appareil auditif pourrait effectivement protéger le cerveau". Les chercheurs souhaitent approfondir ces travaux "au potentiel passionnant" et réaliser un essai clinique.

Lire aussi

  • Il développe une infection pour un coton-tige dans l’oreille
  • Des scientifiques ont réussi à soigner la surdité chez la souris
  • Les femmes plus à risque d’Alzheimer que les hommes
  • Alzheimer : les proches des malades plus exposés au déclin cognitif ?



Première apparition

A lire aussi: