mardi , 25 juin 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Lifting : deux personnes infectées par le VIH après une injection de sang

Lifting : deux personnes infectées par le VIH après une injection de sang

Aux États-Unis, dans l’Etat du Nouveau-Mexique, deux ont contracté le virus du Sida après avoir reçu un “vampire lift” : un soin du visage fait d’injections de sang, censé lutter contre le vieillissement.


© istock

Le ministère de la santé du Nouveau-Mexique, aux États-Unis, mène actuellement une enquête au sujet d’un spa. Deux personnes ont en effet contracté le VIH, le virus du Sida, potentiellement lors d’un soin dans l’institut. Il s’agissait d’injections de sang transformé dans le visage, ou “Vampire lift”, pratique décriée mais mise en avant par certaines stars dont Kim Kardashian.

La procédure consiste à prélever du sang au client, puis à séparer les plaquettes des autres composants sanguins. Parallèlement, la peau du visage reçoit un traitement à l’aide de petites aiguilles, pour accélérer le processus d’absorption. Le plasma sanguin est ensuite appliqué sur le visage, où on lui prête des vertus anti-vieillissement et régénérantes, sans preuves scientifiques cependant.

Mais outre l’efficacité non prouvée de ce “lifting sanguin”, cette pratique présente de sérieux risques sanitaires, dans le sens où les virus transmis par le sang, comme le VIH ou l’hépatite, peuvent infecter la personne qui reçoit le soin, si le matériel médical utilisé (seringues, micro-aiguilles…) n’est pas stérile.

Aussi le ministère de la santé du Nouveau-Mexique a-t-il ordonné la fermeture du spa concerné en septembre 2018, du fait de manquements aux règles d’hygiène élémentaires. Les autorités sanitaires sont désormais en charge de retrouver toutes les personnes ayant fréquenté le spa entre mai et septembre 2018, période durant laquelle deux personnes ont été infectées par le VIH.

Si plus de 100 clients du spa ont déjà participé au dépistage gratuit mis en place par le ministère de la santé, ce dernier encourage vivement toutes les personnes ayant bénéficié de ce type de soin en institut de se faire dépister. Car “il existe des traitements efficaces contre le VIH et contre les infections par les virus de l’hépatite”, a indiqué le ministère dans un communiqué.

Source : IFLScience

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: