jeudi , 22 août 2019
Accueil » Actualité » L’une des démocrates dans le viseur de Trump est américaine depuis plus longtemps que Melania Trump

L’une des démocrates dans le viseur de Trump est américaine depuis plus longtemps que Melania Trump


Ce week-end, Donald Trump a déclenché la colère des élus démocrates, mais aussi de certains Républicains, après une série de tweets jugés racistes. Les messages émanant du compte présidentiel conseillaient à quatre femmes, représentantes démocrates issues de minorités, de « retourner » dans leur pays d’origine. Outre le fait que trois d’entre elles sont nées aux États-Unis, la chaîne américaine CNN a noté qu’Ilhan Omar, née en Somalie, avait obtenue la nationalité américaine six ans avant la première dame Melania Trump, d’origine slovène.

Ce groupe de quatre personnes (…), elles se plaignent constamment », a ajouté le président américain lundi depuis les jardins de la Maison Blanche. « Ce sont des gens qui haïssent notre pays. Elles lui vouent une haine viscérale », a-t-il lancé. « Elles peuvent partir si elles veulent ».

Melania citoyenne américaine depuis 2006

Les quatre élues concernées par les remarques de Donald Trump sont Alexandria Ocasio-Cortez (représentante de New York), Ilhan Omar (Minnesota), Ayanna Pressley (Massachusetts) et Rashida Tlaib (Michigan). Comme l’ont noté plusieurs observateurs aux États-Unis, trois d’entre elles sont nées aux États-Unis.

Ilhan Omar est née en Somalie, et est – avec Rashida Tlaib – la première femme musulmane à avoir été élue au Congrès américain. L’élue du Minnesota a émigré aux États-Unis à l’âge de 12 ans après avoir fui la Somalie. Elle devient citoyenne américaine à l’âge de 17 ans, en 2000, d’après le New York Times, soit six ans avant que la Première dame Melania Trump, n’obtienne elle-même la nationalité américaine.

Melania Trump « a épousé Trump en 2005 et obtenu la citoyenne américaine l’année suivante », note CNN dans un article qui souligne le silence de la première dame dans cette affaire. Melania Trump est donc américaine depuis moins longtemps qu’Ilhan Omar, note la chaîne de télévision.

La réponse des élues visées

Lors d’une conférence de presse commune lundi, les quatre femmes visées ont vivement répliqué. Ilhan Omar a accusé le président de chercher à diviser la population sur la base de leur religion, leur race ou encore leur genre. 

« On ne nous fera pas taire », a affirmé l’élue Ayanna Pressley, tout en appelant les Américains à « ne pas mordre à l’hameçon » et se laisser prendre par cette surenchère visant d’abord selon elle à détourner l’attention des problèmes touchant la population.

Alexandria Ocasio-Cortez s’est adressée à Donald Trump ainsi: « Vous êtes en colère parce que vous ne concevez pas que ce pays nous aient inclues. Vous espérez une Amérique effrayée pour arriver à vos fins ». « Et pourtant, nous sommes là », a-t-elle conclu. 




Retrouvez cet article sur : BFM-TV

A lire aussi: