mardi , 21 mai 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Lunettes loupe : avantages et inconvénients

Lunettes loupe : avantages et inconvénients

Après 40 ans, déchiffrer les petits caractères devient souvent difficile. La faute à la presbytie qui finit par toucher tout le monde. Acheter des lunettes loupe paraît être une solution simple et attractive. Mais conviennent-elles à tous, notamment à ceux qui ont déjà un trouble visuel ? Et quels verres grossissants choisir ?


© iStock

Les lunettes loupe, aussi appelées lunettes de lecture, sont prémontées, composées de deux verres qui grossissent chacun selon la même puissance pour permettre une vision nette de près. Les verres loupe sont convexes, plus épais au centre et plus minces en périphérie. Leur pouvoir grossissant augmente selon plusieurs dioptries, en général de +1 à +3,50.

À qui peuvent-elles suffire ?

Elles peuvent être utiles aux personnes qui n’ont jamais porté de lunettes. « Quand on devient presbyte, on cherche la lumière, on fait des efforts pour accommoder, ce qui est source de maux de tête, de fatigue visuelle et de sécheresse oculaire, explique le Dr Catherine Albou-Ganem, chirurgien ophtalmologiste. Les lunettes loupe peuvent alors être une aide. »

Dans le cas d’une presbytie débutante, elles apportent un confort visuel en attendant d’obtenir une consultation chez l’ophtalmo. Passé ce rendez-vous, il arrive qu’elles puissent encore suffire, « à condition de ne pas avoir d’autre problème de vue et d’avoir besoin d’une correction identique pour les deux yeux, précise le Dr Albou-Ganem. Dans ces cas, qui sont rares, le médecin peut confirmer qu’une personne peut porter des lunettes loupe si elle le souhaite. Comme elles sont peu onéreuses, cela permet d’avoir plusieurs paires que l’on laisse au bureau et à la maison. » Un plus, d’autant que ceux qui n’ont jamais porté de lunettes ont tendance à les oublier ou à les perdre.

En revanche, les lunettes loupe ne corrigent pas les autres troubles de la vue. Si l’on est myope, hypermétrope ou astigmate, pas question de faire l’impasse sur une prescription adaptée à sa vue. « Les lunettes loupe restent utiles en dépannage, si on casse ses lunettes, ou lorsqu’on part en voyage ou pour lire un plan de randonnée, par exemple », ajoute le Dr Xavier Subirana, ophtalmologiste. Elles peuvent également être utiles aux personnes qui portent des lentilles.

Quelles sont leurs limites ?

En plus de corriger les deux yeux de la même manière, les lunettes loupe ne tiennent pas compte de l’écart entre les pupilles.

 


icon-quotes

« Leur centrage, qui est standard, ne convient donc pas à tous les visages, souligne Chloé Cappart, opticienne. Ce qui les distingue des lunettes achetées sur ordonnance auprès d’un opticien qui commande le verre dont le patient a besoin pour chaque œil, et réalise un centrage adapté à sa morphologie et à la façon dont il va poser l’équipement sur son visage : collé au nez ou plus loin. »

Or, des lunettes qui ne sont pas ajustées sont aussi responsables de fatigue visuelle. En cas d’inconfort, il est donc préférable de retourner voir son ophtalmologiste pour qu’il prescrive des verres unifocaux (à partir de 39 €, en moyenne 287 € l’équipement complet, monture et verres, Gfk, 2017).

De plus, les verres des lunettes loupe sont de moins bonne qualité.


icon-quotes

« Comme les verres loupe n’ont pas subi de traitement antirayures, ils s’usent rapidement et les charnières sont souvent en plastique moulé, plutôt qu’en métal, ce qui les rend plus fragiles », ajoute l’opticienne.

En conséquence, les lunettes loupe sont renouvelées plus souvent que des lunettes classiques. La plupart de ces verres ne disposent pas non plus de filtres UV, antireflet ou anti-lumière bleue émise par les écrans, bien que l’on en trouve sur internet. « Sur des lunettes à bas coût, il ne faut pas s’attendre à de la grande qualité », tempère le Dr Subirana.


icon-quotes

« Autre bémol : ces lunettes de lecture permettent une vision nette à une distance de 30 à 40 cm, alors qu’avec la presbytie, la vision devient floue jusqu’à 60 cm », indique le Dr Subirana. Ce qui peut poser problème pour travailler sur ordinateur ou cuisiner.

Comment choisir ses lunettes de lecture ?

Elles disposent toutes d’un marquage CE.

  • Pour trouver la bonne correction, il existe des tests de lecture, à télécharger sur internet ou affichés sur les présentoirs. Il faut tenir le texte à 30 cm du regard et choisir la plus faible des dioptries avec laquelle on se sent à l’aise.
  • « Si on veut lire de près et porter le regard au loin, pour regarder une présentation projetée au fond de la salle ou parler à quelqu’un, mieux vaut choisir des lunettes minces en hauteur qui permettent de passer le regard par-dessus », conseille Chloé Cappart.
  • « Si on passe son temps devant un écran, des lunettes offrant un champ de vision plus large permettront de moins bouger la tête », ajoute l’opticienne.
  • Pour lire un livre sur la plage ou un plan en rando, on opte pour des lunettes loupe solaires.
À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: