samedi , 17 août 2019
Accueil » Actualité » Mahmood, le représentant de l’Eurovision qui ne plait pas à toute l’Italie

Mahmood, le représentant de l’Eurovision qui ne plait pas à toute l’Italie


Alors qu’en France, Bilal Hassani doit faire face à de violentes insultes homophobes et racistes depuis sa désignation pour représenter la France à l’Eurovision, son homologue italien au concours doit lui aussi affronter des commentaires racistes depuis ce week-end.

Alessandro Mahmoud, alias Mahmood, a créé la surprise en remportant la 69e édition du festival de San Remo, véritable institution de la chanson en Italie. Créé en 1951 dans la cité balnéaire de San Remo, en Ligurie (nord), le festival a révélé des dizaines d’artistes comme Eros Ramazzotti, Andrea Bocelli ou Laura Pausini.

Mahmood s’est imposé grâce à sa chanson Soldi (L’argent), un titre entraînant évoquant un père absent en alliant pop, rap, sonorités orientales… et quelques mots d’arabe, référence à ses origines égyptiennes. Une victoire permise par le jury de professionnel qui a fait basculer les votes alors que le public ne lui a accordé que 14% contre 46% pour le favori, Ultimo.

Très vite, les commentaires ont fusé sur les réseaux sociaux: « Ils nous ont imposé un bouffon », « Tu n’as battu personne Ali Baba, ils t’ont fait gagner, c’est tout ! ».   

Matteo Salvini, patron de l’extrême droite et ministre italien de l’Intérieur, a mis de l’huile sur le feu en tweetant dans la nuit:

« Mahmood… Bof… La plus belle chanson italienne ?!? Moi j’aurais choisi Ultimo, et vous, vous en pensez quoi ? »

Son message a provoqué un déluge de critiques d’internautes et beaucoup lui ont aussi signalé la réaction de son ex-compagne Elisa Isoardi, qui a salué dans cette victoire « la démonstration que la rencontre de cultures différentes génère la beauté ».  

L’intéressé, qualifié par sa victoire pour représenter l’Italie à l’Eurovision le 18 mai 2019, s’est pour sa part refusé à toute polémique: « Je suis Italien, né et grandi à Milan, Italien à 100% », a-t-il déclaré à la presse.




Retrouvez cet article sur : BFM-TV

A lire aussi: