lundi , 24 juin 2019
Accueil » Actualité » Marine Le Pen accorde une interview à Breitbart, un site américain d’extrême droite

Marine Le Pen accorde une interview à Breitbart, un site américain d’extrême droite

Sylvain Lefevre via Getty Images

POLITIQUE – Ceux qui s’indignent des fréquentations nord-américaines de Marine Le Pen n’ont pas fini de monter au créneau. Lundi 27 mai, le site américain d’extrême droite Breitbart a publié une “interview exclusive” de la présidente du Rassemblement national, au lendemain de la victoire de la liste RN aux élections européennes.

Un entretien téléphonique de 20 minutes réalisé avec l’aide “d’un traducteur”, au cours duquel le nom de sa tête de liste -Jordan Bardella- n’est pas mentionné une seule fois. Sur le fond, la députée du Pas-de-Calais répète ce qu’elle a déjà dit aux médias hexagonaux. À savoir que le président de la République devrait dissoudre l’Assemblée nationale (voire démissionner) et que son mouvement s’inscrivait dans la progression des droites “nationalistes” à l’échelle européenne.   

Sans surprise, Marine Le Pen pourfend l’Union européenne qui “méprise le peuple” et “protège spécifiquement la concurrence déloyale vis-à-vis des produits venant de Chine”. La présidente du RN cible également la politique migratoire de l’Europe qui, selon elle, “sera totalement submergée”. Autre thème sur lequel elle s’épanche: la fin du clivage droite/gauche au profit de l’opposition entre entre “globalistes” et “nationaux” qu’elle récite depuis plusieurs mois.

Au delà du fond qui n’a rien de surprenant, le choix de s’adresser à ce site sulfureux montre que Marine Le Pen n’a que faire des critiques sur ses fréquentations internationales. Pour rappel, Breitbart est considéré comme l’une des plateformes numériques ayant le plus oeuvré -et avec des méthodes contestables- pour le candidat Donald Trump lors de l’élection présidentielle de 2016. 

Prenant d’immenses libertés avec la réalité, et flirtant avec les fake-news pour coller à l’agenda sécuritaire du milliardaire, le site a été dirigé pendant plusieurs années par Steve Bannon. Ex-stratège de Donald Trump, ce dernier s’est donné pour mission d’influer sur le sort de l’Europe, via notamment son organisation The Movement, ayant pour but de fédérer et promouvoir les formations populistes à l’échelle européenne.  

Pour se faire une idée des articles publiés par Breitbart, citons par exemple “Il n’y a pas de préjugé à l’embauche contre les femmes dans le monde de la tech, elles sont simplement nulles en entretien”, ou “Les Marxistes et les extrémistes du réchauffement climatique contrôlent le Vatican” et enfin “la contraception rend les femmes moches et folles”. Des papiers qui cohabitent désormais avec l’entretien de Marine Le Pen.   

À voir également sur Le 4Suisse: 


Première apparition

A lire aussi: