samedi , 20 avril 2019
Accueil » Actualité » Maxime Nicolle à San Remo « pour rencontrer des gilets jaunes italiens »

Maxime Nicolle à San Remo « pour rencontrer des gilets jaunes italiens »


GILETS JAUNES – Une vingtaine de gilets jaunes français et italiens se sont rassemblés à San Remo, pour « discuter » et militer pour « l’Europe des peuples », a constaté l’AFP, ce vendredi 8 février. Parmi eux figurait notamment une des figures du mouvement de contestation, Maxime Nicolle.

« On a improvisé ce rassemblement pour rencontrer des gilets jaunes italiens. Eux, ils ont le Mouvement 5 étoiles et ce qu’ils m’expliquent, c’est qu’il était censé être anticapitaliste, et ça ne se passe pas comme prévu », a déclaré par téléphone à l’AFP Maxime Nicolle, alias « Fly Rider ».

L’objectif de ce rassemblement, organisé à proximité du palais où se déroule le festival de la chanson de San Remo « c’est (de) discuter, pas (de) bloquer. Pour montrer qu’Italiens et Français s’entendent », a-t-il poursuivi. « Les problèmes politiques sont de nature politique alors que les relations entre Italiens et Français, ça va très très bien », a-t-il dit.

« Le problème ce n’est pas l’humain, c’est la finance »

« On veut déclarer caduque la Ve République et déclarer la république des peuples, pour que l’Europe ne soit pas celle des intérêts financiers, mais celle des peuples », a encore déclaré Maxime Nicolle. « J’aurais jamais pensé ça, mais à 99,9% on a les mêmes revendications. Sur l’immigration par exemple, ils disent la même chose, que ce n’est pas l’immigré le problème, mais les politiques menées dans ces pays et les ventes d’armes. Le problème ce n’est pas l’humain, mais la finance », a poursuivi le gilet jaune.

Ce déplacement intervient trois jours après la rencontre entre le vice-premier ministre italien et chef du Mouvement 5 étoiles Luigi Di Maio et quelques gilets jaunes en France, à l’origine d’une crise politique et diplomatique entre les deux pays. Évoquant cette rencontre, Maxime Nicolle a laissé entendre qu’il ne la cautionnait pas: « On n’a pas de leader, on est apolitiques ». Samedi, Maxime Nicolle doit participer à une manifestation de gilets jaunes, à l’occasion de l’acte XIII samedi à la frontière franco-italienne.

À voir également sur Le 4Suisse:


Première apparition

A lire aussi: