dimanche , 25 août 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Médecins de famille: des primes qui passent mal | HUGO PILON-LAROSE

Médecins de famille: des primes qui passent mal | HUGO PILON-LAROSE


En entrevue à La Presse, jeudi, Québec a dévoilé qu’il octroierait 50 millions par année aux médecins de famille afin de réduire le nombre de patients orphelins dans la province. À l’heure actuelle, un Québécois sur cinq n’a toujours pas de médecin de famille.

Selon une nouvelle formule, un médecin qui suit 750 patients touchera à 10 $ par dossier, pour un total de 7500 $ par année. Celui qui atteint 1000 dossiers aura pour sa part 15 $ par patients (pour environ 15 000 $ de prime). Dans le cas des patients vulnérables (ils seraient environ 165 000 au Québec en attente d’un médecin de famille), les médecins verraient leur prime doubler.

Cette mesure, qui s’inscrit à l’aube d’une refonte globale du mode de rémunération des médecins, a été proposée par la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), a affirmé la ministre de la Santé Danielle McCann. Elle pense que la mesure permettra à terme de réduire la banque de personnes qui se cherchent toujours un médecin de famille.

« Pas de budget supplémentaire », dit Legault 

Le premier ministre François Legault s’est défendu jeudi d’augmenter la rémunération des médecins, alors qu’il déplorait par le passé que les médecins spécialistes étaient entre autres trop payés au Québec.

« Il faut [d’ailleurs] faire la différence entre les médecins spécialistes et les médecins de famille. Les médecins de famille gagnent moins que les médecins de famille en Ontario », a-t-il rappelé en mêlée de presse.

« Ce qu’on a toujours dit, c’est qu’on veut revoir à la baisse la rémunération des médecins spécialistes. Maintenant, ce qui est annoncé pour les médecins de famille, c’est à même l’enveloppe qui est dans le budget. Donc, il n’y a pas de budget supplémentaire », a dit M.  Legault jeudi.

« L’argent qu’on annonce aujourd’hui, c’est de l’argent qui avait été annoncé par l’ancien gouvernement quand ils ont signé une entente [avec la FMOQ, en 2018]. […] Au lieu de le donner sans exigence, on a dit qu’on souhaitait vraiment qu’il y ait davantage d’inscriptions [de patients] », a renchéri la ministre McCann.

Où sont les sanctions ? demande Fortin 

André Fortin, critique libéral en matière de santé, n’est toutefois pas convaincu de ces explications. Il a rappelé jeudi que la FMOQ s’était engagé auprès du précédent gouvernement à ce que 85 % des Québécois aient un médecin de famille, en contrepartie d’une meilleure rémunération. Le taux a depuis stagné à près de 80 %.

« Dans quel monde le gouvernement [vit-il] sachant que la FMOQ n’a pas rempli l’engagement qu’elle avait [pris] ? On dit maintenant non seulement vous aurez les sommes auxquelles vous avez droit, mais on va vous en donner davantage », a-t-il dit.

« Le problème, c’est qu’il n’y a aucune sanction en ce moment. Il n’y a qu’une récompense », a poursuivi M.  Fortin.

Le chef par intérim du Parti québécois, Pascal Bérubé, a également déploré que « le gouvernement pense que la solution passe par plus d’argent aux médecins ».

« Pourtant, les solutions sont connues ! Décloisonner le réseau de la santé, accorder davantage de responsabilités aux professionnels […], faire en sorte qu’on ait partout sur le territoire des services de première ligne, [mais non]. On nous ramène une mesure qu’on croyait révolue », a-t-il déploré.

« Il faut revoir globalement le mode de rémunération des médecins. […] Juste ajouter plus d’argent, ça ne donnera pas de meilleurs résultats », a dit le solidaire Sol Zanetti.  

-Avec Martin Croteau, La Presse


Première apparition

A lire aussi: