jeudi , 22 août 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Ménopause : ça commence quand ?

Ménopause : ça commence quand ?


Il n’y a pas d’âge précis pour la survenue de la ménopause, cela varie selon les femmes. Chez certaines, elle se manifeste à 45 ans, chez d’autres à 55 ans et cela n’a aucun rapport avec l’âge de la puberté. Les médecins constatent tout au plus que, dans quelques familles, les femmes sont ménopausées spontanément beaucoup plus tôt, sans que l’on en connaisse toujours la cause. Il faut alors consulter. En France, l’âge moyen de la ménopause se situe à 51 ans, un âge qui reste stable et n’évolue pas avec l’allongement de l’espérance de vie.

Peut-on la retarder ?

Impossible de repousser l’échéance. Chaque fillette naît avec un stock de 1 à 2 millions de follicules ovariens, soit des cavités remplies de liquide qui contiennent chacune un ovocyte. Chaque cycle, plus de 600 follicules entrent en croissance, mais un seul arrive à maturité et ovule, les autres disparaissant dans le tissu ovarien. Lorsque ce capital est épuisé, c’est la ménopause. Certaines interventions comme les ovariectomies bilatérales (ablation des deux ovaires), certaines chimiothérapies et radiothérapies peuvent détruire le stock ovocytaire et provoquer une ménopause précoce. C’est la raison pour laquelle on propose aux jeunes femmes atteintes d’un cancer de congeler leurs ovocytes avant le début d’une chimiothérapie.

Plus besoin de contraception ?

Lorsque la ménopause est confirmée, plus de risque d’être enceinte. Il est donc tout à fait possible d’arrêter sa pilule, de faire retirer son stérilet ou son implant contraceptif. Attention toutefois, cela ne signifie pas qu’on est protégée des infections et maladies sexuellement transmissibles. Ainsi, 28 % des personnes de plus de 50 ans qui ont découvert leur séropositivité en 2016 avaient été infectées récemment. En cas de nouveau partenaire, il faut donc utiliser un préservatif tant que l’on n’a pas les résultats d’un dépistage sanguin (VIH, hépatites B et C, syphilis, chlamydia). Pour être fiable, celui-ci doit être effectué au moins trois mois après la première relation sexuelle avec ce nouveau partenaire et à condition de ne pas avoir eu d’autres partenaires entre-temps.

Plusieurs mois sans règles, c’est fini ?

Oui, à condition de ne plus en avoir depuis au moins un an de façon continue. La ménopause correspond à la disparition de l’œstradiol, une hormone jusque-là produite par les ovaires. Avec pour conséquence des troubles plus ou moins importants, dominés au début par les sueurs nocturnes et les bouffées de chaleur. La sécheresse cutanée et vaginale, les douleurs ostéo-articulaires, la déminéralisation osseuse, tous ces symptômes se manifestent plus progressivement.

Avec une pilule en continu, comment savoir qu’on n’a plus de règles ?

Pour cela, il n’y a qu’une solution : arrêter de prendre la pilule et observer ce qui se passe. Si les règles reviennent, c’est que ce n’est pas encore le moment.

Sinon, au bout de quelques mois sans règles, le médecin peut demander un dosage hormonal de façon à confirmer la ménopause. Si le dosage de FSH (hormone folliculo-stimulante) est élevé (supérieur à 20 UI/l), la femme est biologiquement ménopausée et peut donc arrêter sa contraception. Dans le cas contraire, il est préférable de continuer d’utiliser un moyen contraceptif, et ce tant qu’un dosage hormonal n’est pas venu confirmer la ménopause.

A lire aussi :

Ménopause : comment bien vivre son arrivée ?

Mieux vivre votre ménopause avec les plantes



Première apparition

A lire aussi: