mardi , 21 mai 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Nanoparticules : 2 dentifrices sur 3 contiennent du dioxyde de titane

Nanoparticules : 2 dentifrices sur 3 contiennent du dioxyde de titane

L’alerte est lancée par l’association Agir pour l’environnement. Selon son enquête, 271 dentifrices sur 408 anlysés contiennent un colorant blanc qui va prochainement être interdit dans l’alimentation.

Les deux tiers des dentifrices vendus en pharmacies, en grandes surfaces ou en magasins bios contiennent du dioxyde de titane, un colorant blanc (E171) soupçonné d’être dangereux pour la santé. Mi-avril, le ministre de l’Economie et des Finances devrait d’ailleurs signer un arrêté suspendant son utilisation dans l’alimentation. 

Dans une enquête publiée le 28 mars 2019, l’association Agir pour l’environnement révèle la présence de cette substance dans 207 dentifrices sur 408 analysés, dont 29 destinés aux enfants et 25 produits bios. La liste est disponible sur le site dentifrice.infoconso.org.

L’association Agir pour l’environnement pointe ce paradoxe : pourquoi autoriser le dioxyde de titane dans les dentifrices alors qu’on va l’interdire dans les denrées alimentaires ? La pâte dentifrice est en contact avec une muqueuse et peut partiellement ingérée, notamment par les enfants. 

De récentes études scientifiques ont souligné un risque de toxicité sur le côlon, le système immunitaire et la barrière intestinale.

Or, sur les 271 produits contenant du dioxyde de titane, la liste des ingrédients indiquée sur l’emballage n’est pas conforme à la réglementation. L’additif étant ajouté sous forme de nanoparticules, la mention [nano] devrait figurer à côté de l’ingrédient CI 77891. 

Face à ce constat, l’association demande le retrait immédiat du dentifrice pour enfants Signal Kids goût fraise, la suspension du dioxyde de titane dans les dentifrices comme dans l’alimentation et un renforcement des réglementations, notamment des cahiers de charge de la cosmétique bio.

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: