dimanche , 25 août 2019
Accueil » Actualité » Ne pas interdire l’application Eurofatwa c’est faire le lit du terrorisme

Ne pas interdire l’application Eurofatwa c’est faire le lit du terrorisme

Capture App Store

L’application Eurofatwa en téléchargement sur l’App Store

 
La lutte contre le terrorisme et son financement est devenue une priorité nationale et internationale. Chacun en est bien conscient. Pour avoir demandé en juin 2014 c’est-à-dire 6 mois avant Charlie une commission d’enquête sur les moyens de lutte contre les jihadistes français, j’ai mesuré les efforts et les avancées concrètes de la lutte anti-terroriste.

L’Europe n’est pas restée inactive

Le monde s’est rassemblé autour de grandes conférences et de slogans tels que le hashtag #NoMoneyForTerror. Les banques, les assurances ont redoublé de vigilance comme en attestent les rapports de la Banque de France et de l’ACPR.
Le renseignement financier et la cellule TRACFIN (cellule française de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme) ont été renforcés.
Les directives européennes contre le blanchiment et le financement du terrorisme se sont multipliées, nous allons d’ailleurs dans les mois qui viennent ratifier la 5ème de ces directives.

Les lois et les accords avec les géants du net permettent désormais de mieux réguler les discours de haine. Une proposition est en cours de navette sur ce sujet.
En un mot comme en cent la mobilisation est forte, la vigilance internationale aussi, chacun ayant conscience d’être un maillon de la chaîne de la prévention et donc un maillon de la politique de lutte contre le terrorisme.
Et pourtant des failles importantes demeurent qui méritent d’être signalées.

Des mots contre des maux

Il y a quelques semaines, je demandais au Ministre de l’Intérieur l’interdiction d’une application extrémiste EuroFatwa lancée par les Frères Musulmans.
 
J’avais avec des collègues britanniques obtenu sa suppression par Google mais l’application demeure disponible sur iPhone. Aujourd’hui, elle figure dans le top 100 des téléchargements.
 
Il y a la un déni, une faiblesse, une faille dans nos dispositifs!
Il est inutile de bannir des extrémistes de nos territoires si nous laissons pénétrer leurs idéologies et leurs financements.
 
Il faut agir et agir vite! Chaque minute qui passe est une minute de trop dans la lutte contre cette idéologie mortifère.
 
Quant aux questions de lutte contre le financement du terrorisme, là aussi des failles récentes doivent être colmatées.
 
Chacun est bien conscient des enjeux pour notre sécurité! À quoi bon toute cette régulation si nous calons sur la côte de plus de contrôle du financement des associations ou sur le contrôle des financements en espèces?
 
Savez-vous qu’une mosquée moyenne peut collecter jusqu’à un million d’euros au titre de l’obligation religieuse de la Zakat? Savez-vous que des pays comme l’Arabie Saoudite ou les Émirats Arabes Unis ont mis en place un contrôle de cette Zakat et une interdiction de versements en espèces?
 
Et nous, que faisons-nous? Des colloques, des conférences internationales, des mots contre des maux et des hashtags… #NoMoneyForTerror…
 
Nous lançons l’appel de Christchurch contre les discours haineux en ligne et nous sommes incapables de faire interdire une application qui diffuse des messages contraires à nos principes et violemment antisémites. Nous allons encore légiférer. Mais pourquoi? Pourquoi si nous refusons d’agir? Nos ennemis sont moins précautionneux.
 
Depuis des années –avec mon collègue André Reichardt– nous n’avons cessé d’alerter sur la situation et l’impérieuse nécessité de revoir le statut des associations pour plus de transparence… Impossible, impossible et savez-vous que les associations cultuelles musulmanes ne sont pas celles qui sont opposées à plus de transparence prônée d’ailleurs par l’Union des Mosquées de France?
 
Alors qu’est ce qui cloche au Royaume de France? Combien d’échecs de la lutte contre la radicalisation, de colloques et de conférences pour laisser passer entre les mailles des brûlots cette application EuroFatwa?
 
Beaucoup a été fait: l’instigateur de cette application est banni de France, des Etats-Unis et de nombreux autres pays. Mais quelle importance puisque sa prose mortifère inonde le monde grâce à son application?! Et que nonobstant le gel de ses avoirs, la Banque Nationale du Qatar continue de financer ses activités et celles de ses complices. Non vraiment, cette situation n’est pas acceptable!
 
Il faut sanctionner fermement les complices de ces terroristes. Il faut faire interdire l’application EuroFatwa. Il ne sera plus temps de se lamenter sur des attentats –notamment antisémites dans le monde– si, collectivement, nous laissons les choses en l’état.

 


Première apparition

A lire aussi: