mardi , 19 mars 2019
Accueil » Actualité » nettoyer les lieux pollués, le nouveau défi qui agite le web

nettoyer les lieux pollués, le nouveau défi qui agite le web



« Voilà un nouveau challenge pour les jeunes qui s’ennuient ». Un appel Facebook pour l’environnement a été partagé plus de 329.000 fois début mars. Il enjoint à accomplir un défi avec les hastags #TrashTagChallenge, #trashtag et #BasuraChallenge (le défi des déchets) dont le principe est simple:

« Prenez une photo d’un endroit qui a besoin d’être nettoyé, puis prenez une photo après avoir fait quelque chose pour changer ça, et postez-la [sur les réseaux sociaux]. Rejoignez le combat. »

Plusieurs milliers de photos

Nigéria, Mexique, États-Unis, Inde… Du monde entier, plusieurs milliers de photos de gros sacs poubelle pleins ont été postées sur les réseaux sociaux en quelques jours. 

Un compte Twitter dédié a même été créé en début de semaine, et partage les initiatives de certains groupes, comme ces 40 lycéens norvégiens qui ont réuni 12.400 kilos de déchets, ou ce groupe de Memphis (Tennessee, États-Unis) qui assure avoir ramassé 6.500 kilos d’ordures sur le Mississippi.

Difficile de retrouver des photos de Français sous ce hashtag pour le moment… France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur a toutefois relayé mercredi l’initiative d’un collège de Beaulieu-sur-mer, qui a organisé un ramassage de déchets sur la plage, via ce défi.

Pour rappel, chaque année, un Français produit plus de 300 kilos d’ordures ménagères par an, soit presque un kilo par jour, selon l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’énergie).

D’autres initiatives pour l’environnement, et plus précisément le ramassage des déchets, existent sur les réseaux sociaux. Le compte Instagram 100piecesforearth (100 morceaux pour la planète) par exemple: Sur chaque photo postée, on peut y voir 100 déchets ramassés, avec la composition du tas d’ordures en description.

Ces initiatives se multiplient sur les réseaux sociaux, alors que plusieurs scientifiques et organisations tirent la sonnette d’alarme quant à la dégradation de nos environnements. Un quart des morts et des maladies à travers le monde sont liées aux pollutions et aux atteintes à l’environnement causées par l’Homme, a assuré l’ONU mercredi dans un rapport alarmant sur l’état de la planète.




Retrouvez cet article sur : BFM-TV

A lire aussi: