lundi , 17 juin 2019
Accueil » Actualité » Orphelin voulait que son coup de pression sur l’environnement ne soit pas récupéré, c’est raté

Orphelin voulait que son coup de pression sur l’environnement ne soit pas récupéré, c’est raté

POLITIQUE – Son interview n’est pas franchement passée inaperçue. Nombreux sont les responsables politiques de gauche à s’être réjouis des doutes publiquement exprimés par Matthieu Orphelin sur la sincérité du gouvernement en matière environnementale et écologique. Mais à le croire, cette récupération n’était pas le but de la manœuvre. 

Pourtant, l’ancien député La République en Marche n’a pas spécialement mâché ses mots à l’encontre de la majorité dans un entretien au Journal du Dimanche publié le 19 mai. Au point de dire qu’il ne pourrait pas “décemment voter” pour la liste de la majorité aux élections européennes. “Malheureusement, pour l’instant, le compte n’y est pas du tout. Ce n’est pas à la hauteur des enjeux de la transition écologique”, cingle ce proche de Nicolas Hulot à propos de la loi mobilités, débattue actuellement à l’Assemblée nationale,

“Le gouvernement tient une sorte de double discours”, ajoute même le député du Maine-et-Loire. “Il y a trop d’écart entre les mots, les ambitions affichées et la réalité de l’action en France. Cela pose un problème de crédibilité”.

La gauche se régale

Toutefois, Matthieu Orphelin ne souhaite pas jeter l’opprobre sur le gouvernement. Comme l’avait fait Nicolas Hulot lors de sa démission fracassante du gouvernement à la fin de l’été 2018, le député du Maine-et-Loire a demandé via Twitter à ce que ses déclarations ne soient pas instrumentalisées par les uns et les autres. 

Raté. Ses critiques particulièrement acerbes ne sont pas tombées dans l’oreille d’un sourd. Plusieurs responsables de formations politiques de gauche ont salué l’engagement et l’honnêteté du député marcheur, un temps, aux côtés du parti présidentiel. Une partie de l’opposition se délecte en effet de ces piques venues d’un élu convaincu et engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique alors qu’eux dénoncent sans relâche le “green washing” de la majorité à l’approche des élections européennes. 

Quoi de mieux pour apporter de l’eau à leur moulin? La tête de liste Générations Benoît Hamon a pour sa part qualifié Matthieu Orphelin de “courageux” estimant qu’il “tire lucidement les leçons du double discours d’En Marche sur le climat ou la biodiversité.” Mais du côté des petites listes de gauche visant la barre fatidique des 5%, l’ex-candidat à la présidentielle n’est pas le seul à saluer la prise de position de l’ancien porte-parole de la fondation Nicolas Hulot.

Claire Nouvian, numéro deux de la liste Place Publique / Parti socialiste se délecte elle aussi des mots durs de Matthieu Orphelin à l’égard du gouvernement: “Il y a cru, il a tenté. Aujourd’hui il a le courage de rester fidèle à ses principes plutôt qu’aux opportunités de carrière”, a-t-elle réagi sur les réseaux sociaux en remerciant le député “pour cette parole claire en ces temps de mensonges écologiques” 

Même gourmandise pour les formations écolo, dont certains élus relaient à l’envie l’interview de Matthieu Orphelin ou les commentaires positifs qui vont avec. C’est le cas notamment du secrétaire national d’Europe Écologie Les Verts David Cormand ou encore du député membre de l’Union des démocrates et des écologistes François-Michel Lambert.

@DavidCormand

Dans son interview, Matthieu Orphelin a soufflé quelques pistes au gouvernement sur ses thèmes de prédilection. Il a notamment réclamé que la France réduise de 4% par an les émissions de CO2 du secteur des transports, que le secteur aérien soit mis à contribution “d’une manière ou d’une autre”, “que le récent discours du président sur l’urgence de préserver la biodiversité et de lutter contre l’artificialisation des sols se traduise dans les faits” ou encore que soit rendue obligatoire “une prime pour le vélo ou le covoiturage” payée aux salariés par les employeurs.

“Il n’y a que le Medef qui est opposé à sa généralisation et, malheureusement, le gouvernement s’aligne dessus”, a une nouvelle fois regretté le député. 

 À voir également sur Le 4Suisse:


Première apparition

A lire aussi: