samedi , 23 mars 2019
Accueil » Actualité » Pendant l’acte XIV des gilets jaunes, un député LREM voit sa permanence détruite

Pendant l’acte XIV des gilets jaunes, un député LREM voit sa permanence détruite


POLITIQUE – « Pas de député, pas de président ». Une seule inscription laissée sur la devanture d’une permanence complètement saccagée. Ce samedi 16 février, en plein acte XIV des gilets jaunes, des casseurs ont pris pour cible, au Mans, la permanence du député LREM Damien Pichereau.

Sur une photo publiée sur Twitter par France Bleu Maine, on peut voir que les vitrines ont été explosées et que tout a été retourné à l’intérieur. Selon Le Maine Libre, la vitre avait déjà été brisée la semaine dernière.

Au Mans, la manifestation de ce samedi se déroulait pourtant dans le calme en début d’après-midi d’après le média. Avant que des échauffourées n’éclatent et que les forces l’ordre n’utilisent des gaz lacrymogènes.

Plus de 80 « dégradations, exactions » visant des permanences parlementaires ou des domiciles ont été recensées depuis le début du mouvement des gilets jaunes, a indiqué le secrétaire d’État à l’Intérieur, Laurent Nuñez. Samedi 9 février, des gilets jaunes du cortège parisien avaient tenté d’enfoncer des palissades devant le Palais Bourbon, et ont lancé divers projectiles.

Gérard Larcher (LR) avait déclaré au Sénat que « rien ne justifie le recours à la violence, rien ne justifie de bafouer l’Etat de droit, rien ne justifie les provocations contre la République ». Une déclaration au lendemain d’une tentative d’incendie « volontaire » du domicile privé de Richard Ferrand à Motreff, dans le Finistère. Pour le moment, l’enquête ne permet pas toutefois de relier cette affaire à la mobilisation des gilets jaunes.


Première apparition

A lire aussi: