samedi , 12 décembre 2020
Accueil » People & Stars » 12 638 diamants brillent sur cette bague, un record

12 638 diamants brillent sur cette bague, un record


Une bague en forme de fleur, où scintillent plus de 12 000 diamants a fait son entrée dans le Guinness mondial des records mais son créateur, un joaillier indien de 25 ans, en est si fier qu’il n’est pas encore disposé à la mettre en vente. Baptisé «The Marigold – l’anneau de la prospérité», le bijou compte 12 638 diamants précisément et pèse un peu plus de 165 grammes. «Confortable, elle se porte bien», a déclaré le joailler Harshit Bansal, de l’État de l’Uttar Pradesh, dans le nord de l’Inde, vendredi.

Ce «projet de rêve», concrétisé par ce jeune créateur, a vu le jour il y a deux ans tandis qu’il étudiait la joaillerie à Surat, une ville située dans l’ouest de l’Inde et haut-lieu du diamant dans ce pays. «J’ai toujours visé les plus de 10 000 diamants» a assuré M. Bansal, «au fil des ans, j’ai détruit de nombreux dessins et concepts afin de me concentrer uniquement sur cet objectif».

Il a battu le précédent record, également homologué par Guinness en Inde, pour une bague sertie de 7.801 diamants. M. Bansal a déjà reçu nombre de propositions pour l’acquisition de sa création incomparable mais il n’a «pas l’intention de la vendre pour le moment. C’est une question de fierté pour nous. Elle est inestimable.»

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).


Retrouvez cet article sur sa : Première Apparition