jeudi , 24 septembre 2020
Accueil » People & Stars » Annie-Soleil Proteau revient sur les menaces qu’elle a reçues et dénonce la situation

Annie-Soleil Proteau revient sur les menaces qu’elle a reçues et dénonce la situation

Le 14 septembre dernier au matin, le couple formé par Annie-Soleil Proteau et Pascal Bérubé, le député de Matane–Matapédia et chef péquiste par intérim, ont eu toute une surprise en constatant qu’il avait reçu une menace de la part d’un internaute sur Twitter.

Le message d’un certain Lys Patriote, homme originaire de Joliette, s’adressait en effet directement au député, tout en incluant sa conjointe.

« Vous et votre conjointe ne pourrez plus marcher dans les rues bientôt. Nous avions confiance en vous, indépendantiste (supposément) vendu au mondialisme un traître à la nation. Voilà ce que vous êtes tous les deux », pouvait-on lire avant que la publication ne soit retirée à la suite de la dénonciation publique de Pascal Bérubé.

En effet, loin de prendre l’affaire à la légère, Pascal Bérubé a immédiatement condamné le geste et a porté plainte à la Sûreté du Québec. L’individu fautif s’est rendu peu de temps après au poste de police près de chez lui pour se repentir. Il s’est également excusé sur les réseaux sociaux en soulignant qu’il n’avait écrit le message que pour témoigner de son insatisfaction face au travail du Parti québécois. Son compte a depuis été désactivé et le député a finalement choisi de laisser tomber la plainte, comme selon lui, l’homme « a déjà eu une assez bonne leçon ».

Avant d’apprendre que la plainte n’aurait pas de suite, Pascal Bérubé et Annie-Soleil Proteau ont offert ensemble une entrevue à Paul Arcand au micro de son émission de radio matinale au 98,5. L’animatrice est revenue sur cette entrevue sur ses réseaux sociaux pour elle aussi dénoncer les menaces qu’elle a reçues.

Ce n’est malheureusement pas la première fois que le couple est l’objet de tels messages haineux. Bien que le tout soit monnaie courante pour la classe politique et les personnalités publiques, la situation reste inquiétante, et elle ne doit surtout pas être banalisée, car le harcèlement et les menaces arrivent aussi à la population en générale.

« Vous l’avez peut-être lu dans les journaux ou entendu aux nouvelles : Pascal Bérubé et moi, on a reçu une menace très claire et une plainte a été portée à la SQ. Ce n’est pas la première fois. Récemment, en lien avec la fonction de Pascal, j’ai reçu d’autres menaces d’un homme qui m’écrivait à répétition que j’allais finir violée et retrouvée morte le long d’un chemin », peut-on d’abord lire dans sa première story Instagram.

À cela, Annie-Soleil Proteau a spécifié durant son entrevue avec Paul Arcand qu’elle avait porté plainte au poste de police de son quartier et que l’homme avait été arrêté. Depuis, l’affaire est maintenant passée entre les mains de la Sûreté du Québec, et un procès pourrait possiblement suivre.

« J’en parle à cause du climat actuel de plus en plus tendu. Parce que personne ne devrait tolérer une quelconque forme d’intimidation », a-t-elle ensuite poursuivi dans une seconde story.

Crédit:Stories Instagram Annie-Soleil Proteau

« Je le comprends qu’on est tous tannés de la pandémie et des impacts, mais ça ne donne pas le droit de menacer ou de tenter d’intimider sur les réseaux sociaux ou ailleurs. On dit aux enfants et ados de dénoncer, mais l’intimidation et le harcèlement psychologique, ça existe chez les adultes aussi. Très souvent en milieu de travail même, et ça doit arrêter.

On peut discuter et ne pas être d’accord, mais les petits jappeux, les bullies, les tellement-imbéciles-que-ça-s’imagine-que-ç’a-le-droit-de-menacer, eux doivent allumer que leur comportement est inacceptable et d’une lâcheté sans nom », a écrit l’animatrice à la nature combattive.

« Un grand merci à Paul Arcand et son équipe au 98,5 pour l’entrevue de ce matin. », a-t-elle finalement conclu.

Pour écouter l’entrevue complète, c’est ici.

Crédit:Stories Instagram Annie-Soleil Proteau




Retrouvez cet article sur : Hollywoodpq