mardi , 22 septembre 2020
Accueil » People & Stars » Au Pakistan, forte mobilisation après qu’un policier a tenu une femme responsable de son viol

Au Pakistan, forte mobilisation après qu’un policier a tenu une femme responsable de son viol

Plusieurs milliers de Pakistanaises sont descendues dans la rue pour crier leur colère après qu’un haut-gradé de la police a tenu une femme responsable de son viol.

De Peshawar à Lahore, la colère ne faiblit pas. Au Pakistan, des manifestations se sont tenues ces vendredi 11 et samedi 12 septembre contre un haut-gradé de la police. Et pour cause : ce dernier a rendu une femme responsable du viol en réunion dont elle a été victime, déclarant qu’elle avait conduit de nuit sans la présence d’un homme.

Personne au Pakistan «ne permettrait à ses filles et sœurs de voyager seule si tard», a déclaré devant la presse le chef de la police de Lahore (Est), Umar Sheikh, après que la victime a rapporté avoir été menacée d’une pistolet et violée devant ses deux enfants après être tombée en panne. «Sa famille est de France, son mari vit en France. Elle a fait cela parce qu’elle se base sur la France. Elle a cru que notre société était aussi sûre qu’en France», a-t-il ajouté. L’ambassade de France au Pakistan n’a pu être jointe par l’AFP pour confirmer la nationalité de la victime.

Ces propos ont provoqué une onde de désapprobation, notamment de la ministre des Droits de l’Homme Shireen Mazari. «Il est inacceptable de la part d’un officier de reprocher à une femme d’avoir été violée en réunion, a-t-elle tweeté jeudi. Rien ne peut jamais rationaliser un viol.»


Retrouvez cet article sur : Madame Figaro