lundi , 28 septembre 2020
Accueil » People & Stars » Brian Austin Green (Beverly Hills, 90210) accusé de sortir avec plusieurs femmes après sa séparation avec Megan Fox, il réplique cash

Brian Austin Green (Beverly Hills, 90210) accusé de sortir avec plusieurs femmes après sa séparation avec Megan Fox, il réplique cash

Récemment accusé de sortir avec plusieurs femmes après sa séparation avec Megan Fox, Brian Austin Green s’est défendu cash.

Une nouvelle vie vivement critiquée ! Alors que Megan Fox et Machine Gun Kelly ont officialisé leur amour sur Instagram après s’être fréquentés pendant plusieurs semaines, il semblerait que Brian Austin Green, l’ex mari de l’actrice, se remette quant à lui peu à peu dans le jeu de la séduction. Récemment aperçu avec Courtney Stodden puis Tina Louise, l’acteur star de Beverly Hills, 90210 a cependant fait face à de nombreuses critiques l’accusant alors de fréquenter plusieurs femmes à la fois après sa séparation avec Megan. Bien décidé à ne pas se laisser faire, l’homme de 47 ans a mis les choses au clair lors d’une apparition sur le podcast Hollywood Raw avec Dax Holt et Adam Glyn.

Brian Austin Green — Crédit(s) : Gettyimages

Brian Austin Green qui s’est séparé de Courtney Stodden puis fait tacler en retour s’est ainsi exprimé en défendant son choix de voir plusieurs femmes à la fois : « Je ne joue avec personne. Ma vie est bien plus scrutée que celle de quelqu’un d’autre. Ce n’est pas ça le principe des dates ? N’es-tu pas censé parler à plusieurs personnes ? Cela ne veut pas dire que je suis une mauvaise personne. C’est ce que vous êtes censé faire, rencontrer des gens et vivre la vie. Lorsque vous commencez à trouver des points communs avec quelqu’un, cela devient quelque chose de plus grand. Vous devez être prêt à sortir et à vous y mettre. Mais je suis jugé pour ça injustement je pense. Ce que les gens font normalement quand ils sortent d’une relation, c’est aller en date ». Pas sûr que les critiques freinent l’acteur dans sa nouvelle quête de l’amour.




Retrouvez cet article sur : Melty