dimanche , 13 décembre 2020
Accueil » People & Stars » Christophe Dominici : Sa veuve Loretta et leurs filles effondrées, soutenues à la sortie de l’église

Christophe Dominici : Sa veuve Loretta et leurs filles effondrées, soutenues à la sortie de l’église


Malgré ses multiples fêlures, Christophe Dominici était un homme extrêmement aimé. C’est tout cet amour que ses nombreux proches ont tenu à lui témoigner ce mercredi 2 décembre 2020, lors de la cérémonie religieuse d’hommage organisée en l’église Sainte-Cécile à Boulogne-Billancourt, une semaine après sa mort. L’ancien rugbyman français, disparu tragiquement le 24 novembre dernier au Parc de Saint-Cloud à seulement 48 ans, résidait dans cette ville cossue des Hauts-de-Seine avec son épouse Loretta et leurs deux filles Chiara (14 ans) et Mya (11 ans). Toute la famille avait pour projet de déménager à quelques kilomètres de là, à Sèvres, une fois leur maison en cours de construction terminée. Un projet que Christophe Dominici ne vivra malheureusement pas avec elles…

Pour ce moment douloureux mais nécessaire, Christophe Dominici le méritait, Loretta Denaro et ses deux filles ont pu compter sur le soutien de nombreux proches et amis. Jean-Marie Dominici, le père de Christophe avait fait le déplacement pour cette grande cérémonie, tout comme son épouse.

A la sortie de l’église Sainte-Cécile, l’émotion était bien évidemment extrêmement palpable, Loretta et les filles ne pouvant retenir leurs larmes après cet hommage qui les a une fois de plus confrontées à la réalité : Christophe n’est plus là.

Lors de la cérémonie, Chiara a tenu à exprimer sa douleur, un exercice très courageux malgré son jeune âge. « Mon papa d’amour, tu m’as été enlevé trop vite. J’avais encore besoin de toi et depuis, j’écoute tes musiques en boucle. Tes bisous, tes câlins et ton sourire me manquent tellement. Je t’aime« , a déclaré l’adolescente, comme le rapporte Midi Olympique, qui a assisté à cet hommage. Avant elle, Bernard Laporte, ancien sélectionneur de Christophe Dominici, inconsolable d’avoir perdu son ami, s’était présenté devant le micro. « Je ne peux me résoudre à te rendre hommage, ‘Dom’. Cela signifierait une fin que je n’ai pas envie de sonner. ‘Domi’, tu étais le James Dean du rugby, le héros de la Fureur de Vivre, le vent qui balayait les obstacles et je ne t’oublierai jamais« , a confié le président de la fédération française de rugby.

Vincent Moscato, qui a porté le cercueil de Christophe Dominici pour le mener jusque dans l’église, a quant à lui déclaré : « Tu t’es fait la malle d’un autre crochet nous laissant aujourd’hui la gueule dans la main courante. Mais cette fois-ci, personne n’a applaudi.« 

Malgré les gestes barrière en vigueur à cause de la crise sanitaire, impossible pour le cortège funèbre de ne pas aller à la rencontre de la veuve de Christophe Dominici et de ses deux filles. L’émotion était bien trop grande pour ne pas s’autoriser à les réconforter.

Alors que l’enquête ouverte par le parquet de Nanterre suite à la mort brutale de l’ancien rugbyman est toujours en cours (sa famille rejette en bloc la thèse du suicide), Christophe Dominici sera inhumé le 5 décembre prochain à Hyères, sa région d’origine. Il reposera auprès de sa grande soeur Pascale, décédée en 1986 dans un accident de la route alors qu’il n’avait que 14 ans. Une terrible épreuve dont le spécialiste du ballon ovale ne s’était jamais remis.


Retrouvez cet article sur : PurePeople