vendredi , 24 janvier 2020
Accueil » People & Stars » Chyler Leigh (Grey’s Anatomy, Supergirl) révèle être bipolaire

Chyler Leigh (Grey’s Anatomy, Supergirl) révèle être bipolaire


Il lui aura fallu de longs mois de réflexion avant d’oser en parler. Il y a dix ans, Chyler Leigh a été diagnostiquée bipolaire mais n’en discute publiquement qu’en cette fin 2019. Interrogée par le magazine People, l’actrice de la série Grey’s Anatomy a expliqué qu’il s’agissait d’un mal héréditaire, sa mère souffrant de la même condition. « A l’époque, ils appelaient ça une dépression maniaque, se souvient-elle. En grandissant avec elle, j’ai vu des choses extrêmes. Et puisque j’ai vu ce que ça donnait de ne pas prendre soin de soi dans cette situation, je me suis dis ‘Oh mon dieu, comment est-ce que je vais réussir à gérer ça ? Est-ce que je suis équipée ? Est-ce que j’ai ce qu’il faut pour vraiment m’en sortir ?’« 

Nos trois enfants vivent aussi avec des problèmes de santé mentale

En couple avec Nathan West depuis l’année 1998, Chyler Leigh est l’heureuse maman de trois enfants : Noah Wilde West, 16 ans, Taelyn Leigh West, 13 ans, et Kae West, 10 ans. Mais en apprenant qu’elle était bipolaire tout comme sa mère, la comédienne de 37 ans s’est fatalement inquiétée pour la chair de sa chair. Et pour cause. « Nos trois enfants vivent aussi avec des problèmes de santé mentale, dévoile-t-elle. Trouble du déficit de l’attention, syndrome d’Asperger… Avec ça, plus ma carrière, j’essaye de faire en sorte que le mariage fonctionne. » Se sentant noyée par les problèmes, l’actrice a finalement transformé sa peine en bonne action.

Chyler Leigh : Pourquoi a-t-elle attendu dix ans avant de dévoiler ses troubles bipolaires ?

Chyler Leigh est effectivement l’une des porte-parole de l’initiative Be Vocal: Speak Up. En partageant son histoire, elle espère apporter force et soutien à ceux qui se reconnaîtraient dans son parcours personnel. « J’ai toujours été une personne très réservée, précise-t-elle. Surtout parce que j’avais peur d’être étiquetée, comme toutes les personnes bipolaires qui sont stigmatisées. Mais être capable de me raconter ainsi, et savoir que cela va atteindre un nombre immense de gens grâce à cette plateforme… ça, c’est une jolie motivation pour moi. » Espérons que le message soit passé.




Retrouvez cet article sur : PurePeople