jeudi , 24 septembre 2020
Accueil » People & Stars » Johnny Depp honnête, ce jour où il a avoué avoir torturé Leonardo DiCaprio sur le tournage d’un film

Johnny Depp honnête, ce jour où il a avoué avoir torturé Leonardo DiCaprio sur le tournage d’un film

Lorsqu’ils ont tourné ensemble en 1993, Johnny Depp n’a pas été tendre avec Leonardo DiCaprio et c’est lui-même qui le dit !

Étonnant mais vrai ! Johnny Depp qui a de nouveau attaqué Amber Heard en justice, n’a pas été tendre avec son ancienne co-star Leonardo DiCaprio. En 2016, l’interprète de Jack Sparrow avait d’ailleurs raconté une surprenante anecdote lors de son passage au Festival international du film de Santa Barbara. Il a ainsi révélé avoir été particulièrement dur avec l’acteur d’Inception, âgé de 19 ans à l’époque, sur le tournage de Gilbert Grape, dans lequel ils incarnaient deux frères : « Ce film a été très difficile pour moi. Je ne sais pas pourquoi. Je traversais une période assez sombre. J’ai torturé Leo. Vraiment. Il était toujours en train de parler de ses jeux vidéos, vous voyez ? Je lui disais ‘Non, je ne te laisserai pas tirer sur ma cigarette dans le dos de ta mère Leo.' »

Leonardo DiCaprio et Johnny Depp dans Gilbert Grape — Crédit(s) : Paramount Pictures

Malgré ces quelques petites tensions sur le plateau, Johnny Depp n’avait pas manqué de souligner le professionnalisme de son partenaire de jeu Leonardo DiCaprio. « Pour être totalement honnête avec vous, je respecte beaucoup Leo. Il a travaillé très dur sur ce film et il a passé énormément de temps à faire des recherches. Il est arrivé sur le plateau de tournage prêt à travailler dur et il était très organisé. » Des compliments qui ont sûrement fait très plaisir au principal concerné. Malheureusement, il semblerait que leur relation en ait pris un coup au fil des années. À en croire les bruits qui courent à Hollywood et les récentes révélations chocs d’une source anonyme, Johnny Depp serait en guerre avec Leonardo DiCaprio depuis la fin de son procès avec Amber Heard.




Retrouvez cet article sur : Melty