samedi , 26 septembre 2020
Accueil » People & Stars » La raison pour laquelle elle a boycotté Instagram

La raison pour laquelle elle a boycotté Instagram


Kim Kardashian et d’autres célébrités veulent appeler Facebook, la maison mère du réseau social, à mieux lutter contre les contenus qui incitent à la haine et la désinformation sur Instagram.

Coup de théâtre sur la toile le mercredi 16 septembre 2020. Kim Kardashian est suivie par plus de 188 millions d’abonnés a décidé de boycotter son application favorite : Instagram.

Un boycott pour la bonne cause

Très active habituellement sur les réseaux sociaux, Kim Kardashian n’a ni touché à Instagram ni à Facebook le temps d’une journée. Le but ? Appeler Facebook, la maison mère, à mieux lutter sur ses plates-formes contre les contenus haineux et la désinformation. Un véritable coup de tonnerre à moins de cinquante jours de l’élection présidentielle américaine qui aura lieu le 3 novembre 2020. C’est sur Instagram que la femme de Kanye West avait annoncé son boycott le mardi 15 septembre 2020.

Elle a également publié un post engagé sur Twitter :

Rejoignez-moi demain quand je gèlerai mon compte Instagram et FB pour dire à Facebook de #StopHateForProfit

Des célébrités mobilisées

Comme elle, de nombreuses personnalités sont mobilisées pour la bonne cause. En effet, Leonardo DiCaprio, Jennifer Lawrence, Sacha Baron Cohen ou encore Naomi Campbell ont eux aussi participé au rejet médiatique des deux marques. D’ailleurs l’ancien top a également publié son appel au boycott :

Facebook prétend s’attaquer à la haine mais il continue de détourner le regard. Des groupes racistes et violents publient des messages, sèment la haine et divisent le monde

Un collectif à l’initiative de ce boycottage

Fin juin un collectif d’organisations, comprenant l’association de défense contre l’antisémitisme Anti Defamation League (ADL) et l’organisation de défense des droits des Noirs aux Etats-Unis (NAACP), avait lancé le hashtag #StopHateforProfit. Un engagement qu’on pourrait traduire par « Arrêtons la haine au service du profit ».

Effectivement, le collectif adresse de nombreux reproches à Facebook. Selon un communiqué de l’ADL le réseau jouerait un rôle dans « l’incitation à la violence, la diffusion du racisme, de la haine, et de contribuer à la désinformation relative au processus électoral ».

Un autre coup dur pour le groupe dirigé par le puissant Mark Zuckerberg. Dernièrement, des salariés de Facebook avaient haussé le ton après la décision de ce dernier de ne pas modérer les propos polémiques de Donald Trump.




Première apparition sur : Potins