samedi , 25 janvier 2020
Accueil » People & Stars » Laetitia Casta évoque le « bordel » de la quarantaine : « Je suis en pleine crise »

Laetitia Casta évoque le « bordel » de la quarantaine : « Je suis en pleine crise »


Voilà bien longtemps qu’on ne l’avait pas vue dans une production du petit écran. Depuis Arletti, en 2015, pour être exact. Mais Laetitia Casta n’oublie pas ses premières amours. Après avoir crevé l’écran en tant que Falbala dans le premier volet des films Astérix et Obélix, c’est dans La bicyclette bleue qu’elle s’est fait un nom en tant qu’actrice. Voilà sans doute pourquoi elle sera bientôt de retour, à la télévision, dans la série Une île sur Arte. Parce que le destin s’ouvre à elle et qu’elle aspire désormais à essayer des choses nouvelles. La prochaine étape ? « Écrire, je pense. Je suis arrivée à ce moment de ma vie où les pièces de mon puzzle se rassemblent, explique-t-elle à TV Magazine. Je me défais de ce qui a été dicté pour moi. Je trouve une liberté nouvelle. Cela ouvre un tas de possibles.« 

A 41 ans, Laetitia Casta a décidé qu’il était temps d’opérer un tournant dans sa carrière, avant même que l’ombre de la lamentation ne pointe le bout de son nez. « C’est l’âge où justement il faut être rebelle, de sorte à ne pas développer à la soixantaine ce syndrome bizarre qui ressemble à des regrets, précise-t-elle. Je suis en pleine crise existentielle. Et je trouve ça exceptionnel. C’est un luxe. Mais vive le bouleversement ! Et vive le bordel ! » Egérie, actrice, femme, épouse de Louis Garrel et mère de trois enfants – Sahteene, 19 ans, née de sa relation avec Stéphane Sednaoui, Orlando et Athéna, 14 et 11 ans, qu’elle a eus avec Stefano Accorsi – Laetitia Casta a cela dit, déjà, un joli bilan à son actif.

Je sais faire de mon corps un outil

Avant même de se rêver comédienne, Laetitia Casta arpentait les catwalks. Fait amusant : sa carrière de mannequin lui est toujours utile, d’autant quand un rôle exalte son corps comme celui qui lui a été réservé dans Une île. « J’ai fait de la danse. Je viens de la mode. Je sais faire de mon corps un outil au service de quelque chose. Cela ne me gêne pas, souligne-t-elle. Théa parle très peu. Tout passe par le regard, l’intuition, les silences. Cela demande d’être fortement concentrée et de s’inventer un monde intérieur très riche.« 

Retrouvez l’interview intégrale de Laetitia Casta dans TV Magazine, programme du 5 au 11 janvier 2020.




Retrouvez cet article sur : PurePeople