dimanche , 19 janvier 2020
Accueil » People & Stars » L’ancien animateur perd son procès en appel ⋆ People

L’ancien animateur perd son procès en appel ⋆ People


Tex, ancien animateur des Z’amours, aurait perdu son procès en appel contre la production Sony Pictures. On vous en dit plus.

La justice a tranché et cela n’a pas été en faveur de Tex. Souvenez-vous. En 2017, Tex, célèbre animateur des Z’amours depuis plus de 17 ans, a été licencié. C’est après une blague de mauvais goût faite sur les violences conjugales que le présentateur a été remercié.

Il avait par la suite attaqué le production Sony Pictures. Son avocat, Maître Jérémy Assous avait déclaré à Europe 1 :

Ce que nous demandons correspond aux barèmes appliqués par la jurisprudence, à savoir 24 mois de salaire, soit 670.000 euros plus les indemnités, environ 1, 2 million d’euros.

Des enregistrements accablants

Cependant, en mai 2018, une fois l’audience aux Prud’hommes venue, l’avocate de Sony Pictures a su mettre à mal l’image du plaignant, notamment à l’aide de rushes accablants de l’émission les Z’amours. Dans les enregistrements, il serait alors possible de l’entendre se vanter de sa blague dont il affirmerait s’être servi pour « le buzz ». Pire encore, Tex aurait tenu les propos déplacés suivants envers une collègue :

Ah, je t’ai pas encore baisée ? Parce que tu sais, je les prends par devant, par derrière, sur le côté. » Il aurait de plus déclaré la chose suivante d’une candidate de l’émission : « C’est une chiennasse avec ses grosses loches.

Si Tex avait obtenu 45 000 euros de dommages et intérêts le 27 juillet 2018 aux Prud’hommes, cela n’était visiblement pas suffisant.

Tex perd son procès en appel

Celui qui a été remplacé par Bruno Guillon à la présentation des Z’amours, avait fait appel. Son avocat en avait donné la raison à nos confrères de TV Mag :

Cette décision n’a aucune cohérence juridique. La société de production a eu tort, elle n’a pas respecté la loi, on va obtenir des indemnités devant la cour d’appel.

Cependant, selon La Lettre A, la cour d’appel a donné raison aux Prud’hommes dans un arrêt datant du 3 décembre dernier, rejetant ainsi la demande d’appel de Tex.


Première apparition sur : Potins