vendredi , 11 décembre 2020
Accueil » People & Stars » Les chiens de Sichhënn.Lu aident aux recherches

Les chiens de Sichhënn.Lu aident aux recherches

Fondée en 2017 par Tanja Forette, déjà active depuis 2010 dans le domaine du «Man- et Pettrailing» au Luxembourg, l’association Sichhënn.Lu, dont le siège social se trouve à Hesperange, a comme objectif la recherche d’humains et d’animaux égarés ou disparus à l’aide de personnes bénévoles formées dans le domaine. Mi-novembre, Sichhënn.Lu a été contacté par la police française dans le cadre des recherches liées à la disparition de France Gérard, disparue à Mont-Saint-Martin, en France, et retrouvée décédée dans un bois de la commune d’Arlon en Belgique.


«Les personnes ou administrations qui ont besoin de notre aide», nous a indiqué un responsable de l’association, «elles peuvent utiliser notre formulaire de
contact sur notre site internet www.sichhenn.lu, nous appeler par téléphone et nous laisser un message sous le +352 28 99 73 79. Évidemment on peut aussi nous trouver sur Facebook ou Instagram».




Une vraie reconnaissance pour le travail des bénévoles de l’association. «Nous remercions la police française pour leur confiance et leur professionnalisme», nous a confié un responsable. «À l’avenir, nous serons prêts dès qu’on aura besoin de nous. Même s’il s’agit d’une association entièrement gérée par des bénévoles, nous nous efforcerons aussi, à l’avenir, de favoriser une démarche de professionnalisation au niveau des formations continues des personnes impliquées».

«Des formations spécifiques pour les chiens et les maîtres»

Mais combien de membres (personnes + chiens) font partie de Sichhënn.Lu? «Actuellement nous avons trois équipes ayant obtenu les certifications requises», précise encore un responsable de l’association, «en plus de deux équipes de soutien sur le point de passer leurs examens finaux, et six équipes en phase d’apprentissage. Nos équipes sont spécialisées dans la recherche de personnes disparues ou de chiens échappés. Nos chiens sont formés afin de retracer les pistes de la personne ou de l’animal à l’aide de leur odeur individuelle».

Un véritable travail de formation est effectué très régulièrement pour arriver à de vrais résultats. «Nos équipes doivent traverser plusieurs phases d’entraînement réparties sur quelques années», nous dit-on. «Leurs propriétaires participent à des formations spécifiques avec eux et un chien ne peut être certifié s’il réussit aux épreuves prescrites dans notre règlement d’examens».

«Un taux de réussite de 96%»

Pour quelle réussite? «Étant donné que la demande a augmenté depuis un certain temps», reconnaît un responsable de Sichhënn.Lu, «nous avons commencé à établir des statistiques depuis juin 2020 pour les cas où nous sommes sollicités de façon active. Jusqu’à présent nous comptons 56 cas d’animaux perdus avec un taux de réussite de 96%».

«Dans un futur proche, ces chiffres nous aideront à l’avenir afin d’approfondir nos connaissances et de développer les outils et méthodes appliquées», poursuit le bénévole par écrit. «Notre engagement étant effectivement bénévole, il faut se rendre compte que le matériel requis dans le cadre de nos interventions est coûteux. Pour cela nous nous réjouissons de chaque don rendant possible la bonne continuation de nos activités».

(Frédéric Lambert/L’essentiel)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).




Retrouvez cet article sur sa : Première Apparition