vendredi , 17 janvier 2020
Accueil » People & Stars » Meghan Markle, jeune maman éprouvée : retour sur une année 2019 difficile

Meghan Markle, jeune maman éprouvée : retour sur une année 2019 difficile


2019 n’a pas été de tout repos pour Meghan Markle. Le bilan de cette première année en tant que duchesse de Sussex est pour le moins contrasté pour l’épouse du prince Harry : de grands moments de joie avec, bien sûr, la naissance de son premier enfant, mais également des périodes moins réjouissantes marquées par plusieurs polémiques… Retour sur ces (quelques) hauts et (nombreux) bas.

Enceinte de cinq mois, l’ex-actrice a commencé l’année avec énergie. Aussi bien seule qu’avec son mari, Meghan Markle a multiplié les engagements royaux. Mais déjà, les critiques fusent : la duchesse de Sussex en fait trop avec son ventre arrondi qu’elle affiche fièrement lors de ses apparitions officielles. À cette attitude s’ajoute ensuite le scandale de sa baby shower à New York en février : pour cette coutume américaine, Meghan Markle est rentrée chez elle, aux États-Unis, pour célébrer l’arrivée de son premier enfant avec ses amis parmi lesquels Serena Williams et Amal Clooney.

Mais les détails de ce voyage de cinq jours n’ont fait que renforcer son image de diva : un aller-retour en jet privé à 220 000 euros, une fête organisée dans la grande suite du luxueux Mark Hotel (66 000 euros la nuit), le chef étoilé français Jean-Georges Vongerichten en charge du « buffet », la harpiste renommée Erin Hill pour l’ambiance musicale… Au total, l’escapade aurait coûté près de 440 000 euros, payés à titre personnel selon Kensington.

La fin des Fab Four

En avril, après de longs mois de travaux, le prince Harry et Meghan Markle ont emménagé dans leur nouvelle demeure à Windsor : le Frogmore Cottage. Jusque-là, les jeunes mariés vivaient au Nottingham Cottage, près du palais de Kensington, où résident le prince William et Kate Middleton. Cette prise de distance a non seulement été géographique, mais également administrative. En plus de faire bande à part, les Sussex et les Cambridge ont mis un terme à leur collaboration au sein de la Royal Foundation, fondée en 2009 par William, Kate et Harry.

La séparation des deux couples a donné lieu à de nombreux ragots affirmant que cette rupture était le résultat de tensions entre Kate Middleton et Meghan Markle, entre la Britannique, tout en retenue, et sa nouvelle belle-soeur trop… américaine. La relation entre les deux princes ne serait pas moins tendue puisqu’Harry serait en froid avec son frère William depuis que ce dernier a émis des réserves sur la rapidité avec laquelle il s’est mis en ménage avec Meghan…

La constitution de la maison royale des Sussex ne s’est pas faite sans peine. Tout en devant modérer au quotidien les nombreux trolls qui s’en prennent à Meghan Markle sur les réseaux sociaux, la nouvelle équipe administrative a pris ses fonctions en faisant face à plusieurs départs successifs au sein du personnel pourtant choisi avec soin par le prince Harry et son épouse. De quoi renforcer la réputation de diva qui colle désormais à la peau de la duchesse.

Naissance royale d’un citoyen ordinaire

Jusqu’au jour même de la naissance, l’arrivée du premier enfant de Meghan Markle et Harry a été accompagnée de vives rumeurs plus ou moins fondées : un accouchement à domicile avec une doula, une nurserie vegan et non genrée, un homme de nationalité américaine en guise de nounou… Au final, Archie Harrison Mountbatten-Windsor est né le 6 mai 2019 à 5h du matin, à l’hôpital Portland de Londres. Septième dans l’ordre de succession au trône, le bébé ne porte aucun titre royal puisque ses parents ont décidé de l’élever tel un citoyen (presque) ordinaire.




Retrouvez cet article sur : PurePeople