dimanche , 27 septembre 2020
Accueil » People & Stars » Moha La Squale : Agressions sexuelles, séquestration… des femmes parlent

Moha La Squale : Agressions sexuelles, séquestration… des femmes parlent


« Il était ultra irrespectueux (…) Vu qu’il a de l’argent il a confiance (…) On voit bien que quand quelqu’un a de l’argent dans cette société, tout lui appartient. On a bien vu avec la police quand il s’est fait arrêter, il est sorti un jour après parce que son avocate l’a fait sortir« , a expliqué Romy, victime supposée ayant témoigné à visage découvert, sur Instagram. Elle évoque également l’arrestation récente du rappeur, effectivement libéré après quelques heures de garde à vue.

Cette femme a un rôle prédominant dans les témoignages qui affluent. Elle dit avoir reçu le témoignage de Luna, l’ancienne compagne de Moha La Squale, qui parlait énormément d’elle dans ses musiques et qui lui a même dévoué un titre.

« J’ai passé deux ans avec Moha. Deux ans d’enfer, de violences physiques, psychologiques, de menaces, de cris, de larmes, d’interdictions en tous genres (…) Je gérais plein de choses pour lui, les rdv avec les médecins, les marques… c’était jamais assez. Il m’a écrit Luna alors qu’il passait son temps à me hurler dessus, à me reprocher tout et n’importe quoi, à être super violent avec moi, humiliant…« , aurait-elle raconté à la lanceuse d’alerte.

Luna revient sur une phrase de Moha dans son tube, Luna. « Tu fais jamais de chichis et pour moi t’en a chié« , chantait-il dans le refrain. « C’est clairement explicite, j’en chiais chaque jour parce qu’il me frappait. Ça me tue de voir des jeunes filles chanter ça comme une chanson d’amour aujourd’hui… », déplore Luna.

« Quand je m’en suis enfin sortie, je n’ai pas eu la force de dire quoi que ce soit. Je suis allée au commissariat, on m’a dit qu’on allait prendre ma plainte, j’ai attendu 45 minutes sur une chaise, j’ai eu peur, je me suis dégonflée. J’étais seule, il était très soutenu, très suivi, je savais ce qu’on allait dire que j’étais une menteuse, que je voulais de l’argent ou pire, que je l’avais mérité. Une « blanche qui sort avec un arabe de cité » je le voyais venir… J’ai pas eu la force d’affronter tout ça. Il fallait déjà que je me remettre de deux ans de torture mentale, d’humiliations… », peut-on lire sur le témoignage de Luna.


Retrouvez cet article sur : PurePeople