lundi , 28 septembre 2020
Accueil » People & Stars »  » Mon père ce n’était pas un produit, mais un être humain »

 » Mon père ce n’était pas un produit, mais un être humain »


S’il a renoncé à sa part d’héritage, David Hallyday garde un oeil sur les projets artistiques consacrés à son père, Johnny Hallyday. Et il ne compte pas se taire si quelque chose lui déplaît !

Plus de deux ans après la mort de Johnny Hallyday, les fans du Taulier s’apprêtent à être gâtés. En effet, Laeticia Hallyday vient d’annoncer une série de projets autour de son défunt mari.

Un projet critiqué

Ainsi, un single inédit sera ainsi dévoilé le 9 octobre prochain. Mais ce n’est pas tout. Un coffret baptisé Son rêve américain verra également le jour prochainement. L’occasion de découvrir en images le dernier road trip du regretté chanteur. Un road trip qui a fait l’objet d’un documentaire. Enfin, le disque d’un concert enregistré à New York sera également disponible.

De beaux projets qui font déjà le bonheur des fans de Johnny Hallyday… mais qui font également couler beaucoup d’encre. Ainsi, Bernard Montiel n’a pas hésité à tacler la veuve du Taulier. Celui-ci a estimé que Laeticia Hallyday avait fait « repartir la machine à cash« . Et pour cause : il se murmure que la compagne de Pascal Balland aurait de grosses factures à payer. Elle doit notamment rembourser les dettes de son défunt mari, « réévaluées à 30 millions d’euros ». Mais elle doit aussi reverser à Laura Smet sa part de l’héritage. Selon les informations du magazine Closer, Laeticia Hallyday devrait encore 1,12 million d’euros à Laura Smet.

« Un héritage artistique, c’est savoir doser et ne pas tout gâcher’ »

S’il a quant à lui renoncé à sa part d’héritage, David Hallyday surveille de près les projets autour de son regretté papa. Et visiblement, la sortie prochaine de ce coffret inédit ne lui a pas échappé. Lors d’un entretien accordé à Truth Celebs, il a ainsi mis en garde Laeticia Hallyday.

En effet, le fils aîné de Johnny Hallyday a ainsi glissé :

Un héritage artistique, c’est savoir doser et ne pas tout ‘gâcher’ en lançant des concepts en masse. C’est la nature des projets qui compte donc on verra bien ce qui se présente. Je ne souhaite pas qu’il y ait de surconsommation. Mon père ce n’était pas un produit, mais un être humain et il faut choisir les bons projets et au bon moment et pas tout le temps.

« Les beaux projets sont ceux qui se font dans la réflexion »

Mais qu’en est-il de David Hallyday ? Serait-il prêt lui aussi à lancer un projet posthume autour de Johnny Hallyday ? Selon Bernard Montiel, il posséderait « plein de titres inédits avec son père et des enregistrements« . Mais visiblement, il préfère garder tout cela pour lui, du moins pour le moment :

Les beaux projets sont ceux qui se font dans la réflexion et sur la longueur. Pour l’instant, j’ai beaucoup à faire en ce qui me concerne avec la promotion de mon nouvel album. Évidemment, si je vois ou reçois des propositions, je donnerai mon avis.

Voilà qui a le mérite d’être clair !




Première apparition sur : Potins