samedi , 19 septembre 2020
Accueil » People & Stars » Nafissatou Diallo : viols, excision, mariage forcé… une vie faite de drames

Nafissatou Diallo : viols, excision, mariage forcé… une vie faite de drames


Nafissatou Diallo donne enfin sa version détaillée des faits, neuf ans après avoir été violemment agressée sexuellement par Dominique Strauss-Khan. Dans une interview à Paris Match, diffusée le jeudi 10 septembre 2020, l’ancienne employée du Sofitel revient aussi bien sur l’affaire qui a marqué sa vie que son passé très difficile. Originaire d’un village très pauvre de Guinée, Nafissatou Diallo se rappelle avoir été victime des pires horreurs.

Malgré une enfance dans la pauvreté, elle grandit en aimant ses parents plus que tout. Mais la confiance se brise lorsqu’elle est transportée de force pour être excisée, alors qu’elle n’a que 7 ans. « Un camion m’a emmenée, avec d’autres filles. Je ne comprenais pas, je ne savais pas ce qui allait se passer. À notre arrivée, une femme horrible nous attendait avec un couteau. (…) Je ne voulais pas et je pense toujours que c’est une pratique inhumaine. Mais dans ma culture, les femmes qui ne passent pas par là sont de mauvaises femmes. La dame qui nous ‘opérait’ utilisait seulement des feuilles pour soulager la douleur. Elle n’avait aucun médicament. Une des filles qui saignait beaucoup a succombé« , a-t-elle raconté à nos confrères.

« J’ai pleuré à mon mariage »

Nafissatou Diallo est ensuite mariée, de force, alors qu’elle entre à peine dans l’adolescence. « Un mariage arrangé, conformément à la tradition. J’avais 14 ans, mon mari, qui s’appelait Abdul, en avait environ dix de plus. Il avait déjà été marié avec une femme dont il avait eu un enfant. C’était un cousin éloigné et, pour mes parents, c’était un mariage très respectable« , se rappelle la mère de famille, qui a désormais obtenu la nationalité américaine. « Moi je n’en voulais pas, je n’avais aucune envie de quitter ma famille, mon village. Donc j’ai dit non. Mais je n’avais pas le choix, j’ai pleuré à mon mariage« , se souvient Nafissatou Diallo auprès de Paris Match.

Lors de cet entretien, l’auteure revient sur la manière dont son témoignage a été reçu par les procureurs, lorsqu’elle a porté plainte contre DSK. Nafissatou Diallo explique que les juges estimaient qu’elle avait menti quand elle avait raconté comment elle avait été violée par deux soldats en Guinée.

« J’ai bien et bien été violée. J’ai voulu être honnête à 100%, avec le procureur, qui était une femme. (…) Je travaillais dans le restaurant de mon frère à Conakry quand un soir, vers 23h, des soldats sont arrivés. Ils ont embarqué sept hommes et deux femmes, moi comprise. Sans savoir pourquoi, je me suis retrouvée en prison et là, dans la cellule, deux soldats m’ont violée. C’est le genre de choses qui arrivent souvent en Guinée. Beaucoup de femmes subissent ce sort. Ce que je n’aurais jamais imaginé, c’est que cette procureur puisse utiliser ce viol contre moi« , a-t-elle déploré.

Retrouvez l’interview de Nafissatou Diallo en intégralité dans le dernier numéro de Paris Match.


Retrouvez cet article sur : PurePeople