dimanche , 27 septembre 2020
Accueil » People & Stars » Obsèques d’Annie Cordy : sa nièce, Mimi, au bord des larmes, pour lui dire adieu

Obsèques d’Annie Cordy : sa nièce, Mimi, au bord des larmes, pour lui dire adieu


Ce samedi 12 septembre à Cannes, ils étaient nombreux à dire adieu à Annie Cordy. En pleurs, sa nièce lui a rendu un hommage bouleversant.

Ils sont venus dire adieu à Annie Cordy. Quelques jours après la mort de l’artiste, à l’âge de 92 ans, ses amis se sont pressés pour lui rendre un dernier hommage. Sur les hauteurs de la ville de Cannes, ils étaient nombreux à venir honorer une dernière fois la mémoire de celle qui aurait marqué des générations. Au pupitre, sa nièce lui a rendu un hommage bouleversant. Les larmes aux yeux et des sanglots dans la voix, Michèle Lebon s’est souvenue des bons moments qu’elle a partagés avec Annie Cordy, avec laquelle elle a longtemps habité. « Ma toute petite mère chérie, a-t-elle commencé, debout à côté d’un portrait de la chanteuse. Seule, maquillée, savamment décoiffée, lovée dans ton petit peignoir violet, devant le miroir d’une loge, partageant un plat de pâtes avec ton chien ou à l’arrière de la voiture, jambes tendues, les pieds sur le siège avant, ton chien sur les genoux, marmonnant un texte, le raturant. »

« Ou tremblante et livide, juste avant d’entrer en scène, puis souriante et tellement disponible, dédicaçant encore et encore, avec un mot pour chacun, a poursuivi Michèle Lebon, en larmes. Voilà pêle-mêle, les images qui défilent dans ma tête. La passion fait la force, c’est ta devise. Je la fais mienne, désormais. Tu dis aussi : ‘Je suis d’aujourd’hui et de demain’. » Submergée par l’émotion, la nièce d’Annie Cordy s’est adressée une dernière fois à l’artiste : « Tu es mon exemple de modestie, de discrétion, de générosité. Tu m’as épatée par ta sagesse, ton bon sens et ton incroyable lucidité. Mais tu t’es trompée. Tu me dis : ‘Tu sais Mimi, l’essentiel, c’est de faire vivre les personnages en respectant l’intention de l’auteur, sans jamais baisser sa garde, en peaufinant jusqu’à la dernière représentation. On peut toujours faire mieux et mieux encore’. D’accord, mais tu te trompes. »

Michèle Lebon : « Elle appartient au public »

« Tu te trompes quand tu dis : ‘Ce sont les chansons qui resteront dans la mémoire collective et on se rappellera les personnages de fiction que j’ai servis. Pas de moi, pas de l’interprète’, a continué Michèle Lebon, au bord des larmes pour ce discours puissant et poignant. Nous sommes tous là, ici en plein air, tous réunis. Nous ne t’oublierons pas et nous sommes très nombreux. Tu guideras chacun de mes pas, chacun de mes actes. J’espère être à digne de ta grandeur d’âme. » Quelques heures après l’annonce de la mort d’Annie Cordy, elle avait raconté ses derniers instants. « Elle a fait un malaise vers 18 heures. Les pompiers sont arrivés très vite, ont tout tenté pour la réanimer, confiait-elle à France Info. Annie aimait le public. Elle appartient au public. Nous allons essayer de permettre à ceux qui le souhaitent de lui rendre hommage. »

Inscrivez-vous à la Newsletter de Closermag.fr pour recevoir gratuitement les dernières actualités


Retrouvez cet article sur : CloserMag