vendredi , 25 septembre 2020
Accueil » People & Stars » Pourquoi Guy Bedos est mort la « pire » année selon son fils Nicolas ?

Pourquoi Guy Bedos est mort la « pire » année selon son fils Nicolas ?


Il y a des pertes dont on ne se remet jamais vraiment. Toujours très touché lorsqu’il s’agit de Guy Bedos, son fils Nicolas a dévoilé les derniers instants de son défunt papa peu avant qu’il ne décède le 28 mai dernier.

Interviewé au micro d’Europe 1 dans le podcast Icônes le 19 septembre 2020, le réalisateur du troisième volet de la série OSS 117, Alerte rouge en Afrique noire, a confié que son père avait été un peu « ailleurs » les derniers mois de sa vie. « Je suis extrêmement troublé que mon père ait disparu l’année qui est à mon sens la pire pour la liberté d’expression. Il n’y a pas une semaine où elle n’est pas mise à mal. Je suis presque soulagé que les derniers mois et les derniers temps, papa était un peu ailleurs. Tant mieux« , confiait-t-il inquiet face à Michel Denisot.

Atteint de la maladie d’Alzheimer, l’acteur du film Un éléphant, ça trompe énormément est mort à l’âge 85 ans. Et même si sa maladie lui provoquait de fréquentes pertes de mémoire, l’homme avait néanmoins gardé toute sa lucidité sur certains sujets qui lui tenaient particulièrement à coeur comme sa famille et ses proches. En revanche, Guy Bedos avait mis beaucoup de distance avec les médias et en particulier avec l’actualité. « Il avait pris beaucoup de champ sur l’actualité. S’il avait été totalement lucide, ça lui aurait paru encore plus étranger« , dévoilait ainsi Nicolas.

Il nous a dit au revoir comme un prince

Cet été, l’ex de Doria Tillier avait également révélé quelques secrets sur la fin de vie de son père lors d’une interview avec le magazine Le Point. L’auteur et scénariste de 41 ans indiquait avec une profonde admiration comment son papa l’avait en quelque sorte prévenu de son départ quelques jours avant sa mort. « Il a recouvré une partie de ses moyens lors des dernières nuits, il s’en est allé avec des regards et des mots d’une grande lucidité. Il savait qu’il partait, et il nous a dit au revoir comme un prince. (…) Il a eu la politesse et l’élégance de nous envoyer des signes en amont, afin que l’on se prépare à sa disparition. » Un départ d’une grande élégance digne de cette personnalité emblématique du cinéma français.


Retrouvez cet article sur : PurePeople