lundi , 6 juillet 2020
Accueil » People & Stars » Son fils, Nicolas Bedos, lui adresse une dernière lettre émouvante ⋆ StarMag.com

Son fils, Nicolas Bedos, lui adresse une dernière lettre émouvante ⋆ StarMag.com


Le 31 mai 2020, Nicolas Bedos a rendu hommage à son père à travers une lettre émouvante dans laquelle il conte la dernière nuit de Guy Bedos.

Depuis la mort de Guy Bedos survenue le 28 mai 2020, les hommages affluent sur les réseaux sociaux. Muriel Robin, Emmanuel et Brigitte Macron ont notamment adressé quelques mots à l’humoriste disparu. Ses enfants Victoria et Nicolas Bedos ont aussi exprimé leur peine en partageant des photos de leur père. Après avoir annoncé la date des funérailles de Guy Bedos, son fils lui a écrit une dernière lettre émouvante, relayée ce 1er juin 2020 par France Inter.

A travers cette lettre, Nicolas Bedos conte de manière poétique les derniers instants vécus par son père :

Des bougies, un peu de whisky, ta main si fine et féminine qui sert la mienne jusqu’au p’tit jour du dernier jour (…) Au bout de tes jambes qui ne marchent plus, tes chats – sereins, comme des gardiens. (…) Fâché de ne plus pouvoir parler, tu envoies des baisers muets à ta femme adorée, à ta fille bien-aimée, à la fenêtre sur l’Île Saint Louis, au soleil que tu fuis. Des gestes silencieux qui font un boucan merveilleux dans nos yeux malheureux.

Un dernier hommage dicté par Guy Bedos

Le réalisateur de La Belle Epoque a également expliqué comment lui, sa famille et leurs amis allaient rendre un dernier hommage à l’humoriste engagé. Dans un premier temps à Paris, pour une cérémonie religieuse, puis en Corse, où Guy Bedos sera inhumé selon ses dernières volontés.

On va t’emmener, maintenant, dans ton costume de scène (…) celui qui arpenta la France, en long en large et en travers de la gorge de certains maires. (…) On va t’emmener où tu voulais, c’est toi qui dictes le programme, c’est toi qui conduis sans permis. D’abord à l’église Saint Germain, tu n’étais pas très pote avec les religions, mais les églises, ça t’emballait (…) il y aura des athées, plein d’arabes et plein de juifs. Ça aurait consterné ta mère, tu aurais bien aimé que ta mère soit fâchée. (…) Puis on t’envole en Corse, dans ce village qui te rendait un peu ta Méditerranée d’Alger. On va chanter avec Izia et les Tao, du Higelin, du Trenet, du Dabadie et Nougaro. On va t’faire des violons, du mélodrame a capella : faut pas mégoter son chagrin, à la sortie d’un comédien. Faut se lâcher sur les bravos et occuper chaque strapontin. C’est leur magot, c’est ton butin. D’autant que je sens que tu n’es pas loin… Tu n’es pas mort : tu dors enfin.

Décédé à l’âge de 85 ans, Guy Bedos était atteint de la maladie d’Alzheimer. Son fils, Nicolas Bedos, avait d’ailleurs réalisé le film Monsieur & Madame Adelman en 2016. Une oeuvre sûrement inspirée de la maladie de son père et dont les ressemblances physiques sont très frappantes.


Première apparition sur : Potins