vendredi , 11 décembre 2020
Accueil » People & Stars » Une alerte sur la composition des cosmétiques

Une alerte sur la composition des cosmétiques


Les fabricants de produits cosmétiques doivent encore faire des efforts pour éviter d’utiliser certaines substances «indésirables» dans leurs formules et les remplacer par d’autres plus saines, estime jeudi le magazine 60 millions de consommateurs.

Les marques «ont encore des efforts à faire pour substituer des composés indésirables, irritants ou allergisants par d’autres, plus sains», indique la revue, qui analyse près de 160 produits d’hygiène ou de beauté, répartis en quatorze catégories, allant du gel douche au dentifrice, en passant par la crème hydratante et le fond de teint. La revue éditée par l’Institut national de la consommation en France a «passé au crible» chaque substance présente dans la liste d’ingrédients de ces cosmétiques.

«C’est toutefois trop peu!»

Verdict: 50 articles de la sélection sont jugés sûrs et donc «à privilégier». «Moins d’un tiers de produits» sans substance problématique, «c’est toutefois trop peu!», estime 60 millions de consommateurs. À l’inverse, plus d’une trentaine de cosmétiques se trouvent dans la catégorie rouge, «à proscrire», car ils contiennent ce type de substance. La majorité des articles évalués se retrouvent dans la catégorie «orange», intermédiaire. Elle contient les produits que les consommateurs peuvent utiliser «faute de mieux». Parmi eux, les cosmétiques «qui présentent cinq allergènes ou plus», souvent apportés par le parfum ou parfois par les agents lavants et les conservateurs.

Les gels et crèmes de douche sont majoritairement classés orange et rouge «car ils contiennent beaucoup trop d’allergènes et de tensioactifs irritants et polluants», explique la revue. Dentifrices, baumes à lèvres et crèmes pour le visage sont logés à la même enseigne. «Mais ce sont les fonds de teint qui remportent la palme des produits problématiques: sept sur douze sont rouges!», souligne la revue. Ils contiennent notamment des «substances suspectées de perturber le système hormonal (BHT, filtre UV ethylhexyl méthoxycinnamate, etc)».

(L’essentiel/afp)



Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

Les derniers commentaires


Retrouvez cet article sur sa : Première Apparition