mardi , 26 mai 2020
Accueil » People & Stars » Violences conjugales durant le confinement : plus de plaintes mais moins de féminicides, selon Marlène Schiappa

Violences conjugales durant le confinement : plus de plaintes mais moins de féminicides, selon Marlène Schiappa

«Il y aurait eu moins de féminicides que d’habitude» pendant les huit semaines de confinement, a indiqué Marlène Schiappa, ce jeudi 21 mai sur France Inter. La secrétaire d’État chargée de l’égalité femmes-hommes a néanmoins indiqué que «36% de plaintes en plus» avaient été enregistrées. Avant d’observer que la plateforme dédiée aux victimes de violences conjugales avait reçu cinq fois plus de signalements pendant le confinement qu’en temps normal. «Mais il y aurait eu, je mets beaucoup de guillemets et beaucoup de prudence, moins de féminicides que d’habitude», a-t-elle poursuivi, évoquant un féminicide «tous les 4,2 ou 4,4 jours» au lieu d’un tous les trois jours ou deux jours et demi.

Marlène Schiappa n’est toutefois pas sereine concernant la phase de déconfinement. «La vraie crainte, c’est qu’il y ait davantage de féminicides, et qu’il y ait une décompensation», alerte-t-elle, assurant travailler «à un plan de lutte contre le harcèlement de rue que nous mettons en place à partir de lundi.»


Retrouvez cet article sur : Madame Figaro