mercredi , 21 août 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Pilule du lendemain : quels effets secondaires ?

Pilule du lendemain : quels effets secondaires ?

La pilule du lendemain, ou contraception d’urgence, permet d’éviter une grossesse après un rapport non protégé ou un oubli de pilule. Quels sont ses effets indésirables éventuels ? Entraîne-t-elle des saignements ? On vous dit tout.


© Adobe Stock / dalaprod

Le terme générique de “pilule du lendemain” inclut ici deux médicaments présents sur le marché : le lévonorgestrel (Norlevo), et l’acétate d’ulipristal (EllaOne). Toutes deux sont des contraceptions d’urgence à prendre le plus tôt possible après un rapport sexuel à risque, pour éviter la survenue d’une grossesse non désirée. Notons que si le lévonorgestrel ne peut être pris que dans les trois jours (72h) suivant le rapport non ou mal protégé, l’acétate d’ulipristal peut être pris jusqu’à cinq jours (120h) après ledit rapport. Elles bénéficient toutes deux d’une grande efficacité, d’autant plus grande lorsqu’elles sont prises au plus près du rapport sexuel à risque.

Si ces pilules sont généralement bien tolérées, elles peuvent avoir, comme tout médicament, des effets secondaires. Etant donné que ces deux molécules (acétate d’ulipristal et lévonorgestrel) sont assez proches par leur mode d’action, les deux types de pilules du lendemain présentes sur le marché ont des effets indésirables proches, et la plupart du temps modérés et de courte durée.

Vertiges, maux de tête, nausées…

  • Parmi les effets indésirables très fréquents (affectant plus d’une utilisatrice sur dix), on trouve les vertiges, les maux de tête, les nausées, les douleurs abdominales, les tensions mammaires, de la fatigue ou encore un retard de règles.
  • Les effets indésirables fréquents, affectant une à dix utilisatrices sur cent, incluent la diarrhée, les vomissements et les règles douloureuses (dysménorrhées). Des troubles de l’humeur, des myalgies ou des vertiges ont également été rapportés.
  • Rarement, des cas d’évènements thromboemboliques (coagulation du sang) ont été rapportés après la mise sur le marché du lévonorgestrel (Norlevo), ainsi que des réactions allergiques (oedème, éruptions cutanées). Quant à l’ulipristal acétate (EllaOne), il peut engendrer d’autres effets indésirables (désorientation, urticaire, prurit…), mais cela demeure rare (≥ 1/10 000 à La notice les dévoile en intégralité.

La pilule du lendemain engendre-t-elle des saignements ?


icon-quotes

« Par son mode d’action visant à perturber et à retarder l’ovulation, la pilule du lendemain a de fait des conséquences sur les règles qui suivent : elle peut retarder leur arrivée ou en changer l’aspect et la durée », souligne le Dr Brigitte Letombe, gynécologue-obstétricienne au CHU de Lille.

Les saignements et les règles abondantes font ainsi partie des effets indésirables très fréquents (≥ 1/10) que peut provoquer la prise de la pilule du lendemain au lévonorgestrel.

Quant à la pilule dite “du surlendemain” à l’acétate d’ulipristal, les essais cliniques de phase III ont rapporté qu’une minorité (8,7%) de femmes ont signalé des saignements intermenstruels (en dehors des règles) d’une durée moyenne de 2,4 jours. Dans la plupart des cas (88,2%), ces saignements étaient peu abondants, de type spotting (ndlr : saignements en dehors des règles). Parmi les femmes qui ont reçu de l’acétate d’ulipristal dans le cadre de ces études de phase III, seulement 0,4% ont signalé un saignement intermenstruel important.

À lire aussi

Hélène Bour
Dr Brigitte Letombe, gynécologue-obstétricienne au CHU de Lille
Article publié le


Première apparition

A lire aussi: