dimanche , 25 août 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Polyarthrite, asthme… Les corticoïdes manquent-ils vraiment en pharmacie ?

Polyarthrite, asthme… Les corticoïdes manquent-ils vraiment en pharmacie ?

Alors qu’il est de plus en plus difficile de trouver en pharmacie des corticoïdes comme le Solupred, le Cortancyl, le Célestène… l’Agence nationale de sécurité du médicament assure qu’il n’y a pas de risque de pénurie. Qu’en est-il réellement ?


© istock

Les corticoïdes sont nécessaires pour des centaines de milliers de patients qui en prennent pour traiter une otite, une sinusite, une crise d’asthme, une polyarthrite ou une sclérose en plaques.

Mais depuis plusieurs semaines, les malades qui en ont besoin parcourent les pharmacies pour trouver un reliquat de corticoïdes. Certains patients ont fait cinq pharmacies pour en trouver, d’autres vingt et sans succès.

Des stocks de corticoïdes jusqu’à fin 2019 ?

Jeudi 23 mai, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a pourtant affirmé qu’il n’y avait pas de risque de pénurie, que la prévision d’approvisionnement était assurée jusqu’à la fin de l’année 2019 pour couvrir les besoins des patients sur tout le territoire.

Toutefois, elle prévient que le retour à la normale pourrait prendre quelques semaines. S’il n’est plus nécessaire que les médecins restreignent leurs prescriptions de corticoïdes par voie orale comme le Cortancyl ou le Solupred, il n’en est pas de même pour les corticoïdes injectables. Le Célestène injectable est disponible, mais le Célestène chronodose est réservé à l’hôpital, et le Diprostene doit être importé.

Pour en savoir plus sur la disponibilité des médicaments corticoïdes, les patients peuvent consulter le tableau de l’Agence nationale de sécurité du médicament.

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: