mardi , 16 juillet 2019
Accueil » Actualité » Pourquoi le procès Carlos Ghosn va durer des années, selon Jake Adelstein

Pourquoi le procès Carlos Ghosn va durer des années, selon Jake Adelstein

JUSTICE – Il vit depuis trente ans à Tokyo mais c’est depuis Paris qu’il a suivi la libération sous caution de Carlos Ghosn et nous livre son analyse ce mercredi 6 mars.

Le journaliste d’investigation Jake Adelstein, auteur de deux livres à succès sur le Japon et les yakuzas (Tokyo Vice, Le Dernier des yakuzas) est en France pour la parution de son nouvel ouvrage sur les bitcoins et le procès du Français Mark Karpelès, au cœur de la plus grande affaire criminelle de l’ère numérique. Mais il n’a pas perdu une miette des derniers développements de l’affaire Ghosn.

L’auteur de J’ai vendu mon âme en bitcoins (éditions Marchialy) a suivi les affaires judiciaires au Japon pendant un quart de siècle. C’est donc un regard expert qu’il porte sur cette libération, rarissime dans son pays d’adoption, contre une caution fixée à un milliard de yens soit 8 millions d’euros.

Dans la vidéo visible en tête d’article, il nous explique pourquoi cette libération sous caution a eu lieu et comment il voit la suite pour Carlos Ghosn, toujours accusé de malversations financières. Pour le reporter américain, il faut désormais attendre le procès de l’ex-patron de Renault et Nissan, mais il le voit durer des années.

Une longue bataille juridique

Alors que la date de ce procès n’est pas encore connue, Jake Adelstein explique au 4Suisse que sa préparation prendra « des mois et des mois ». Mais une fois qu’il aura lieu, le système judiciaire japonais est tel que Carlos Ghosn sera loin d’en avoir terminé avec la justice nippone.

« Si Carlos Ghosn est miraculeusement jugé innocent de toutes les charges d’accusation, au Japon le Parquet a le droit de faire appel, donc il fera appel. Il déteste perdre car quand votre carrière entière consiste à tout faire pour ne pas appartenir au 1% de procureurs qui ont perdu des procès, vous ne voulez pas perdre », affirme le reporter. « Si on prend en compte les différents appels, le procès de Carlos Ghosn pourrait durer entre un et quatre ans », calcule-t-il. Une « longue, longue bataille » se prépare donc pour l’ancien patron de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi après ses 107 jours de détention dans l’austère prison de Kosuge à Tokyo.

Certains liens de cet article renvoient vers des sites marchands, Le 4Suisse peut recevoir une rémunération si un lecteur achète le produit en ligne. Tous les articles publiés sur Le 4Suisse sont choisis et écrits en totale indépendance. Les experts interrogés sont également indépendants des marques ou produits qu’ils citent. En savoir plus.


Première apparition

A lire aussi: