mercredi , 26 juin 2019
Accueil » Sports » Premier League : Arsenal, ça reste fragile – Football

Premier League : Arsenal, ça reste fragile – Football


A la faveur de son succès (0-1) obtenu lundi soir sur la pelouse de Watford en clôture de la 34e journée de Premier League, les Gunners passent devant Chelsea à la quatrième place du classement. Mais la prestation d’Arsenal face à des Hornets en infériorité numérique a grandement laissé à désirer…

Unai Emery et ses hommes savaient à quoi s’en tenir au moment de se déplacer dans l’antre de Watford lundi soir, en clôture de la 34e levée de Premier League. Avec le revers de Chelsea à Liverpool la veille, Arsenal devait donc s’imposer pour rejoindre les Blues à la quatrième place du classement, et même leur passer devant à la faveur de la différence de buts générale, le tout avec un match de moins à combler, sur la pelouse de Wolverhampton. Mais si victoire il y a bien eu (0-1), Laurent Koscielny et consorts en ont vu de toutes les couleurs dans le nord-ouest de la capitale.

Pourtant, le contexte du début de match a largement été favorable aux voisins et rivaux des Hornets. Il y a d’abord ce pressing payant de Pierre-Emerick Aubameyang sur un Ben Foster un peu en dilettante au moment de dégager, et le contre du Gabonais lui permet d’envoyer le cuir dans les filets (0-1, 10e). Dans la foulée, le capitaine Troy Deeney écope d’un carton rouge pour un coup de coude envoyé au visage de l’Uruguayen Lucas Torreira, associé dans l’entrejeu au revenant Granit Xhaka, absent depuis la fin du mois de mars et préféré au Français Mattéo Guendouzi. Les Gunners vont donc gérer la suite de la rencontre sans trop être inquiétés, ça semble écrit. Sauf que Watford ne l’entend pas de cette oreille. Les partenaires d’Etienne Capoue et Abdoulaye Doucouré multiplient leurs efforts autant que ceux de Henrikh Mkhitaryan apparaissent peu inspirés, et même dépassés dans les duels.

Le premier acte se termine non sans quelques sueurs froides sur la cage d’un Bernd Leno vigilant et efficace. Pour éviter toute mauvaise surprise, Unai Emery lance Mesut Özil sur le terrain au retour des vestiaires, peut-être pour une meilleure maîtrise technique, mais rien ne change. Alexandre Lacazette restera lui sur le banc de touche jusqu’au coup de sifflet final, alors que ce sont bien les locaux qui terminent le mieux la rencontre. Ben Foster, auteur d’une triste boulette en début de rencontre, sort le grand jeu à deux ou trois reprises pour maintenir le sien dans le match, notamment face à Henrikh Mkhitaryan à bout portant (57e). Dans la foulée, Bernd Leno est lui sauvé par sa barre transversale (62e)… Mais Arsenal gardera le cap jusqu’au bout, et malgré les grosses difficultés rencontrées, se retrouve désormais en poursuivant direct de Tottenham pour une place sur le podium. Mais en attendant de retrouver la compétition domestique, les Canonniers ont rendez-vous à Naples jeudi soir, en quart de finale retour de la Ligue Europa.


Première apparition

A lire aussi: