dimanche , 16 juin 2019
Accueil » Actualité » PSG – Manchester: les statistiques de la malédiction parisienne battent tous les records

PSG – Manchester: les statistiques de la malédiction parisienne battent tous les records

FOOTBALL – Zéro. C’est le nombre de fois qu’un club s’étant imposé sur le score de 2 à 0 à l’extérieur en 8e aller de Ligue des Champions avait été éliminé au match retour. Une statistique que le PSG a formidablement déjoué ce mercredi 6 mars, en concédant une cinglante défaite 3 à 1 à domicile, offrant la qualification à Manchester United.

Avant la rencontre, l’ambiance était donc à l’optimisme dans la presse hexagonale, dans la mesure où il paraissait inimaginable que le PSG échappe à cette sorte de « règle », consacrée par l’agence statistique Opta, établissant que le PSG avait… 100% de chances de se qualifier ce mercredi.

« Aucune des 34 équipes ayant perdu le match aller à domicile par deux buts d’écart en phase à élimination directe de la Ligue des Champions ne s’est qualifiée pour le tour suivant », rappelait l’entreprise anglaise, incitant, bien malgré elle, de nombreux commentateurs à disserter sur l’impossibilité d’une « remontada à l’anglaise ».

Mais ce n’est pas la première fois que le club de la capitale déjoue des statistiques censées jouer en sa faveur en Ligue des Champions. Cette « malédiction » était déjà à l’oeuvre en 2017. En ayant battu Barcelone 4 à 0 au match aller de ce même 8e de finale de Ligue des Champions, les Parisiens avaient déjà 100% de chances de se qualifier pour le tour suivant. On connait la suite…

Si ces déconvenues européennes se répètent pour le PSG, c’est aussi parce que leurs adversaires déjouent également des statistiques. Ainsi, en s’imposant ce soir face aux Parisiens, les Mancuniens ont égalé leur record de victoires à l’extérieur toutes compétitions confondues: la 21e consécutive. Record qui était inégalé depuis 1957!

Autre chiffre montrant l’improbabilité du scénario subi par les hommes de Tuchel: « Paris n’avait plus encaissé deux buts dans les 30 premières minutes d’un match de Ligue des champions depuis le 22 octobre 1997 », souligne Opta. Et puisque l’on parle de ces deux premières réalisations, le premier but de Lukuaku intervenant à la 111e seconde est le plus rapide de l’histoire de Manchester à l’extérieur lors d’un match de C1 depuis Wayne Rooney en 2010. Au passage, c’est la première fois de sa carrière que l’attaquant belge marque plus d’un but lors de trois apparitions successives.

Première fois toujours: Marcus Rashford n’avait jusque-là jamais tiré de penalty en 179 matchs sous le maillot des Reds. Une première qui a permis à la pépite anglaise d’envoyer les siens en quart de finale.

À voir également sur Le 4Suisse:




Première apparition

A lire aussi: