mercredi , 17 juillet 2019
Accueil » Actualité » Qui sont les deux militaires français tués lors de la libération des otages au Sahel?

Qui sont les deux militaires français tués lors de la libération des otages au Sahel?


« Les commandos marine Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello ont sacrifié leur vie ». L’armée française a libéré quatre otages, dont les deux touristes français enlevés le 1er mai au Bénin, dans la nuit de jeudi à vendredi au Burkina Faso, a annoncé l’Élysée ce vendredi. Au cours de l’opération militaire deux officiers mariniers ont été tués.

« Morts pour la France cette nuit au Burkina Faso, les commandos marine Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello ont sacrifié leur vie pour sauver celle de 4 otages, désormais libres. Je pense à leurs familles, à leurs frères d’armes. Toute la Nation s’incline devant leur courage », a déclaré la ministre des Armées Florence Parly dans un tweet.

« Je salue avec émotion le sacrifice des deux militaires français engagés dans cette opération », a renchéri le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, en adressant également des « pensées aux proches du guide béninois sauvagement assassiné lors de l’enlèvement de nos deux compatriotes ».

Le Chef de l’État a annoncé vendredi dans l’après-midi qu’il présidera aux Invalides, en début de semaine prochaine, une cérémonie d’hommage national pour ces deux commandos marine.

Au Sahel depuis le 30 mars

Entré dans la Marine nationale en 2004, à 18 ans, le maître de Pierrepont sera d’abord affecté au commando Penfentenyo, une équipe spéciale de neutralisation et d’observation. Il rejoint le commando Hubert en 2012 où il occupait les fonctions de chef de groupe commando depuis le 1er avril 2018, d’après les informations de la Marine Nationale.

Il a été engagé sur plusieurs « théâtres d’opérations en Méditerranée, au Levant et au Sahel », précise le communiqué, et était au Sahel depuis le 30 mars 2019. 

Le Maître Alain Bertoncello, né en 1991, a rejoint la marine en 2011. Après 5 ans au commando Jaubert, spécialisé dans le contre-terrorisme et la libération d’otages, il rejoint le commando Hubert où il était affecté depuis juillet 2017. Il a participé à des missions de défense aux Seychelles « et à plusieurs opérations extérieures au Qatar, au Levant et au Sahel », précise la Marine Nationale. Il était présent sur ce terrain depuis le 30 mars.

Spécialisés dans la libération d’otages

Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello étaient des officiers mariniers du grade de maître, faisant partie du commando Hubert, précise le chef d’État-major de la Marine sur Twitter. « J’admire leur courage, je partage la peine de leurs familles et de leurs proches », écrit-il.

Le commando Hubert est un des cinq commandos historiques de la Marine nationale française. Il s’agit d’une unité d’élite des forces spéciales françaises, comme l’explique le site du ministère de la Défense.

« Le commando Hubert dispose de groupes spécialisés dans le contre-terrorisme, la libération d’otages et l’action sous-marine avec les nageurs de combat », explique la Défense.

Depuis 2014, la France a déployé quelque 4500 soldats au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane qui vise à lutter contre les groupes jihadistes opérant dans la région et au Sahara.




Retrouvez cet article sur : BFM-TV

A lire aussi: