lundi , 22 avril 2019
Accueil » Santé et Remise en forme » Respirer par la bouche, ça implique quoi ?

Respirer par la bouche, ça implique quoi ?


Respirer par la bouche, plutôt que par le nez, peut s’accompagner d’une foule de symptômes désagréables. Quelle en est la cause ? Pourquoi est-ce un problème ? Comment savoir si on est concerné ? Et que faire si c’est le cas ? Découvrez tout ce qu’il faut savoir.


© iStock

Lorsque nous respirons normalement par le nez, l’air que nous inspirons est réchauffé et humidifiée avant d’arriver aux poumons. Mais si une personne a du mal à respirer par le nez, elle va inspirer de l’air froid et sec par la bouche. Et cette différence peut provoquer une foule de désagréments plus ou moins graves.

La cause

Bien que la respiration buccale survienne pour différentes raisons chez les adultes et les enfants, le coupable est habituellement une obstruction nasale, à cause par exemple d’un septum dévié ou d’une anomalie congénitale. Certains enfants peuvent aussi souffrir aussi d’amygdales trop grosses, qui finissent par compliquer la respiration. Les adultes et personnes âgées peuvent respirer par la bouche à la suite d’une prise de médicament. Dans ce cas, précise le site Best Health Mag, la sécheresse peut être douloureuse. La respiration buccale peut également se développer après que les glandes aient été endommagées pendant la chimiothérapie et les traitements de radiothérapie.

Les conséquences

L’un des effets secondaires les plus fréquents de la respiration buccale est une sécheresse excessive de la bouche. Dans des conditions normales, la salive élimine continuellement les bactéries de la bouche. Si votre bouche est sèche, cependant, les bactéries peuvent s’installer plus facilement et causer des problèmes comme des caries. Chez les enfants, la respiration buccale peut entraîner des malformations permanentes du squelette en favorisant la croissance de la mâchoire supérieure plutôt que de la mâchoire inférieure. Enfin, ce type de respiration peut provoquer des troubles du sommeil, comme l’apnée du sommeil.

Les symptômes

Les personnes qui respirent la bouche ont souvent des gencives rouges et enflammées de façon chronique, même si leur santé buccodentaire est correcte. Les adultes qui respirent par la bouche peuvent saigner facilement des gencives, ou souffrir de caries fréquentes. Un autre signe : la sensation de sécheresse et de démangeaisons à l’arrière de la gorge au réveil, ou une sensation de brûlure, ainsi qu’une mauvaise haleine chronique.

Les solutions

Un examen dentaire approfondi permet de déterminer la gravité éventuelle de la respiration buccale. Un·e professionnel·le de santé pourra ensuite proposer des solutions en fonction de l’origine du problème, comme une opération des amygdales, un traitement orthodontique, un humidificateur d’air pendant le sommeil, ou tout simplement une bouteille d’eau sur la table de nuit.

À lire aussi


Première apparition

A lire aussi: